Évaluations des États possédant les biens immobiliers les plus abordables et les plus chers

Points d’article



Les experts de l’agence immobilière internationale EVANS ont compilé deux notations d’États qui se distinguent par l’immobilier le plus inaccessible pour la population locale, ainsi que de pays dont les citoyens peuvent assez facilement réaliser le rêve de leur propre maison ou appartement..

Pakistan

Le coût moyen de l’immobilier résidentiel dans ce pays d’Asie du Sud est relativement faible – 74 953 euros. Cependant, le revenu familial annuel moyen n’est que de 1 846 euros. Ce sont ces faibles revenus de la population qui sont devenus la raison pour laquelle le Pakistan occupe la deuxième place dans le classement des pays avec les biens immobiliers les plus inaccessibles. Pour accumuler les fonds nécessaires à l’achat d’un appartement ou d’une maison, un Pakistanais devra économiser 40,6 ans sur l’essentiel.

Monténégro

La situation dans cet État européen est généralement similaire à celle du marché immobilier marocain – la position géographique favorable et le statut d’une région balnéaire populaire ont conduit au fait que l’immobilier monténégrin est très apprécié par les acheteurs étrangers. Actuellement, le coût moyen du logement au Monténégro est de 151 155 euros. Mais le revenu familial annuel moyen est de 5 038 euros, ce qui, bien entendu, est très faible, surtout par rapport aux revenus des résidents allemands ou britanniques. Ainsi, pour acheter sa propre maison, un Monténégrin ordinaire devra reporter tous les salaires de 30 ans..

Biélorussie

La Biélorussie occupe la quatrième place du classement des pays dont la plupart des citoyens ne peuvent que rêver d’améliorer leurs conditions de vie. En moyenne, l’immobilier résidentiel dans la république coûte 90 000 euros et le revenu annuel moyen des Biélorusses est de 3203 euros. Pour devenir propriétaires d’un nouvel appartement ou d’une nouvelle maison, les citoyens biélorusses doivent économiser de l’argent pendant 28,1 ans..

Appartements en Biélorussie
Vasil Peshkun. Minsk. 2010

Fédération Russe

Notre pays, bien sûr, occupe à juste titre la cinquième place de ce classement, car le «problème du logement» est assez aigu pour les Russes. Pour déterminer le degré d’accessibilité au logement en Russie, les experts ont dû prendre les données séparément pour Moscou et pour toutes les autres régions, car le marché immobilier de la capitale, ainsi que le niveau de revenu des Moscovites, différaient considérablement des mêmes indicateurs qui prévalent dans le reste du pays..

« Seulement » dans 20,8 ans, un Russe ordinaire qui réside dans l’une des régions pourra acheter une petite maison ou un appartement.

Ainsi, en moyenne, le prix de l’immobilier résidentiel dans la capitale russe est de 303 151 euros, le revenu annuel moyen des habitants de pierre blanche est de 11 615 euros. Ainsi, le Moscovite moyen pourra devenir propriétaire d’un appartement dans 26 ans. Le coût moyen du logement dans les régions de Russie est nettement inférieur à celui de Moscou – 64 102 euros, cependant, le revenu annuel moyen d’une famille vivant dans les régions est presque 4 fois inférieur à celui des résidents de la capitale – 3080 euros. Ainsi, «seulement» dans 20,8 ans, un Russe ordinaire résidant dans l’une des régions pourra acheter une petite maison ou un appartement..

Evaluation des pays avec l’immobilier le plus abordable

les États-Unis d’Amérique

Selon les données obtenues au cours de la recherche par les spécialistes de la société EVANS, les États-Unis d’Amérique offrent à leurs citoyens les logements les plus abordables. Le coût moyen du logement aux États-Unis est de 95 536 euros, et le revenu moyen qu’une famille américaine perçoit par an est de 35 384 euros. Ainsi, l’Américain moyen peut se permettre d’acheter un nouvel appartement ou une nouvelle maison après 2,7 ans de travail. Si nous ajoutons la disponibilité des prêts hypothécaires à cet indicateur, il devient clair pourquoi les États-Unis se classent au premier rang mondial en termes de nombre de mètres carrés de surface habitable par personne – 60 mètres carrés. À titre de comparaison, à Moscou, ce chiffre est de 23,4 mètres carrés pour 1 habitant, en Ukraine – 22 mètres carrés.

République Dominicaine

Étonnamment, dans ce pays au climat merveilleux et au secteur touristique développé, le coût moyen de l’immobilier résidentiel n’est que de 33 516 euros. Et le niveau actuel de revenus permet à la famille dominicaine moyenne de recevoir 9 576 euros par an. C’est-à-dire qu’après 3,5 ans, en reportant le salaire moyen, un résident du pays pourra devenir propriétaire d’une maison ou d’un appartement, souvent avec une excellente vue sur l’océan. Cependant, en raison de l’intérêt accru pour l’immobilier en République dominicaine de la part des investisseurs étrangers, les experts prévoient une hausse stable des prix des logements. Donc, dans un proche avenir, cette situation pourrait ne pas changer pour le mieux pour les résidents locaux..

Immobilier en République dominicaine
Alfredo Senior. La fiesta del centenario. 1944

Chili

Le coût moyen de l’immobilier résidentiel dans ce pays d’Amérique latine est d’environ 45 794 euros, et le revenu moyen d’une famille ordinaire pour l’année est de 11 307 euros. Un résident ordinaire du pays doit travailler dur et économiser seulement 4,05 ans pour devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison dans sa région. Cependant, il convient de considérer le fait que la maison moyenne au Chili est une structure en panneaux qui est construite dans les plus brefs délais et qui n’a aucune fondation ni isolation. Dans le climat local, il n’y a pas besoin de chauffage central, et pourtant il peut faire assez froid dans un tel bâtiment en hiver. Cependant, la principale raison du bon marché de l’immobilier au Chili est le prix abordable du terrain. Ainsi, un terrain sur la côte, d’une superficie d’environ 5 hectares, ne coûtera à l’acheteur que 6 à 12 mille euros.

Suède

Le coût moyen d’un immeuble résidentiel suédois est de 119 536 euros, le revenu annuel moyen d’une famille ordinaire est de 28 461 euros. Ainsi, un Suédois qui perçoit un salaire moyen pourra acheter une maison ou un appartement dans 4,2 ans. Les salaires traditionnellement élevés (cependant imposés très élevés) permettent aux résidents suédois d’épargner rapidement pour leur propre logement. En outre, le pays propose des programmes pour fournir aux citoyens à faible revenu des logements sociaux bon marché, et le fonds immobilier lui-même est principalement constitué de nouveaux bâtiments d’excellente qualité..

Belgique

En moyenne, l’immobilier résidentiel dans ce pays européen coûte à l’acheteur 121 723 euros, le revenu annuel moyen d’une famille belge est de 28 307 euros. Le Belge pourra devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison en 4,3 ans seulement. Je voudrais tout de suite noter que la situation en Belgique n’est pas unique pour les pays de l’UE, en particulier, un résident allemand n’aura besoin que de 4,4 ans pour acheter un bien immobilier résidentiel, Autriche – 5,2 ans, Suisse – 5,4 ans, Finlande – 6, 2, Pays-Bas – 6,5 ans.

Malheureusement, la Russie est encore très loin du niveau d’abordabilité du logement qui s’est développé dans la plupart des pays européens, et plus encore des indicateurs des États-Unis. Il n’y a que deux façons de résoudre ce problème – soit réduire le coût des mètres carrés dans les nouveaux bâtiments (ce qui est difficile à croire), soit augmenter le revenu moyen des Russes, dans lequel notre État n’est pas non plus pressé de fournir une assistance..

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité