Toiture en tuiles

Points d’article



Objectif toit en tuiles– non seulement une protection contre la pluie, la neige et d’autres manifestations extérieures, mais aussi un objet de valeur architecturale qui transforme fabuleusement le bâtiment.

Les avantages d’un toit en tuiles sont la durabilité, la facilité d’installation et l’incapacité de prendre feu. La structure du lattage doit avoir une masse importante, car les carreaux ne sont pas un matériau léger. La pente de toit recommandée est de 40 à 45 degrés. Le lattage pour un toit en tuiles est fait de poutres en bois.
Avant la pose des carreaux, des barres ou des planches sont disposées le long des avant-toits. Dans les lignes horizontales et verticales, le nombre de tuiles doit être un entier. Les barres sont attachées vers l’avant-toit de la crête.
Après avoir fait une caisse, des planches de 15 cm de large sont disposées le long du bord de l’avant-toit, puis les carreaux sont relevés et disposés avec une marge de 2-3 rangées. Après cela, le couvreur commence à travailler..

Technique de pose de carreaux de ruban plat

Il existe deux façons de coiffer bardeaux à ruban plat– en deux couches et avec des échelles. Dans les deux cas, la pose commence par les pentes principales, puis sur les côtes de hanche et se termine par une crête. Les carreaux sont posés en rangées parallèles, la rangée supérieure de carreaux chevauchant la rangée inférieure. La pose se fait de l’avant-toit à la crête. Les rangées impaires doivent se terminer par une tuile entière, même celles avec des moitiés. En conséquence, les briques se déplacent légèrement les unes des autres. Dans la première rangée, les tuiles s’accrochent au bord intérieur des lattes avec des pointes. La rangée supérieure est attachée au sommet des bardeaux de la première rangée. Les briques des rangées suivantes sont connectées comme la première, près de la crête – la seconde.

Les tuiles posées le long des surplombs sont attachées aux lattes du revêtement, Dans les autres rangées, les deuxième et troisième tuiles sont fixées. Les bardeaux à ruban plat sont fixés par paires avec des pinces et des clous martelés. Pour commencer, les tuiles sont fixées avec des pneus à la caisse, des pinces sont installées le long de la rangée. Le rabat horizontal de la pince doit être sur le dessus du carreau afin qu’une autre brique puisse tomber librement sous le rabat gauche.
Les revers qui dépassent vers l’extérieur sont couverts par les rangées sur le dessus. Du côté du grenier, les extrémités des pinces sont fixées à la caisse.
Le bardeau le plus courant est la «queue de castor». Elle se trouve côte à côte sur une solution spéciale. La solution est préparée comme suit: le sable, la chaux, le ciment sont tamisés dans un rapport de 5: 1: 1 et tout est rempli d’eau. Bien mélanger. Une solution trop grasse se fissurera une fois durcie, donc une attention particulière doit être portée à la consistance. Trop de ciment rendra le processus de réparation extrêmement laborieux. La consommation de tuiles de ce type est de 32 pcs / m2 M. Des tuiles hollandaises sont également utilisées, qui sont posées avec des échelles et fixées avec des pinces ou des clous aux poutres de revêtement.

Technique de pose de dalles en ruban rainuré

Contrairement à plat bardeaux à bande rainurée a une rainure longitudinale avec laquelle le matériau est maintenu ensemble.
Les tuiles rainurées sont utilisées dans les toits à une seule pente et simples. Fixé en une seule couche du fronton à la crête en rangées parallèles. Lors de la pose, il est important de chevaucher la largeur de la rainure et la longueur de 0,8 cm.

Technique de pose de carreaux emboutis rainurés

DANS tuiles estampées, outre les fermetures longitudinales, il existe des fermetures transversales. Dans le même temps, les briques sont fixées avec des plis, qui ne permettent pas à l’humidité de pénétrer sous le toit.
Pose d’une seule couche de l’avant-toit à la crête, le chevauchement en largeur ou en longueur est égal à la longueur ou à la largeur du pli, respectivement. Il est attaché à la caisse avec un fil passant à travers l’œillet de la brique. Un clou est enfoncé dans la barre de lattage, à laquelle le fil est attaché.
À la fin de la maçonnerie, les joints doivent être recouverts d’argile ou de mortier de ciment pour empêcher le vent de souffler le toit.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité