Agriculture biologique: principales caractéristiques

Points d’article



L’homme doit encore apprendre et apprendre de la nature. Tout d’abord, ce qu’elle fait de mieux. Par exemple, les plantes elles-mêmes créent et préservent le sol, et si cette terre n’est pas mutilée par une charrue et n’est pas empoisonnée par des produits chimiques, alors de nombreux organismes vivants peuvent l’ameublir et la fertiliser. En fait, les plantes peuvent se protéger et si leur force ne suffit pas, elles appelleront des aides – araignées, chauves-souris, lézards, oiseaux et autres créatures merveilleuses..

Agriculture biologique: principales caractéristiques

Les plantes renforcent la couche fertile du sol, la protègent du vent et du soleil brûlant, et lissent les aspirations destructrices des éléments. Les plantes nous ravissent avec une germination amicale au printemps et une récolte riche en automne. Cependant, cette joie ne peut être appréciée qu’en harmonie avec la nature. Et l’avoir « attrapé » par dépit et malgré, on peut à peine le sentir.

Nous commençons une série d’articles sur l’agriculture biologique. Aujourd’hui, nous allons faire un bref aperçu de ses principes et méthodes, examiner ses caractéristiques distinctives.

Un peu d’histoire

L’histoire de l’émergence et du développement de l’agriculture a plus de huit mille ans. À l’aube même, l’homme ne savait toujours pas extraire le fer et tous les travaux au sol étaient effectués à l’aide de houes et de pelles en bois – la structure et la fertilité du sol n’étaient pas perturbées. Avec l’émergence de grandes colonies et l’augmentation de la population, la culture des champs apparaît et les gens ont inventé le premier outil arable – une charrue en bois, conçue pour couper des sillons, et utilisant des bœufs ou des chevaux comme force de traction. À partir du moment où l’homme a appris à extraire et fondre le fer, une charrue en bois a été remplacée par un métal.

Labourer la terre avec une charrue

Sur le territoire de la Russie, l’utilisation massive du labour du versoir à la charrue a commencé sous Pierre le Grand. Et c’était le début de la fin. La déforestation massive et le déversement des terres ont rapidement conduit à la déstructuration des sols dans le centre de la Russie.

Le premier signe avant-coureur des catastrophes environnementales à venir causées par le labour à grande échelle des terres vierges a été une grave érosion, une déshumification et un assèchement des sols dans le sud de l’Empire russe au milieu du XIXe siècle. Et même alors, certains scientifiques russes (V.V.Dokuchaev, I.E. Ovsinsky) ont commencé à tirer la sonnette d’alarme, affirmant que le labour du versoir avait un effet néfaste sur la structure du sol et sa fertilité. Même alors, Ovsinsky, au lieu d’une charrue, a commencé à utiliser un couteau plat équestre, tout en obtenant des rendements remarquables, même pendant la sécheresse de 1895-1897..

L'érosion du sol

La prochaine catastrophe écologique s’est produite dans les plaines des États-Unis et du Canada dans les années 30 du 20e siècle. Le labour de millions d’hectares de terres vierges dans la prairie a conduit à une terrible érosion éolienne, et les tempêtes de poussière de cette époque ont été perçues par les habitants comme la fin du monde..

Dans les années 60 du XXe siècle, la même catastrophe éclate en URSS, sur les terres du Kazakhstan, de l’Oural et de la Sibérie. Dans la période de 1954 à 1962, 42 millions d’hectares ont été labourés ici par le labour à versoir. Un énorme nuage de poussière flottait sur toute la largeur des champs de steppe. Et il y a plus d’une douzaine de ces exemples..

L’invention des engrais minéraux a joué un rôle colossal dans la destruction de la fertilité et la réduction de la couche d’humus du sol. Et sur le danger de manger des légumes et des fruits cultivés à l’aide de telles vinaigrettes, il n’est plus nécessaire de parler.

Agriculture biologique: principales caractéristiques

Albert Howard (1873–1948) est considéré comme le fondateur du système moderne d’agriculture biologique. Ce scientifique anglais a passé la majeure partie de sa vie en Inde, où il a développé un système de compostage et de fertilisation du sol avec de la matière organique. Il a exposé les principes de base de sa méthode dans le livre « Commandements de l’agriculture ». Ce travail a fait une grande impression à un moment donné et a attiré de nombreux supporters du monde entier..

Le Pacte agricole par Albert HowardLe Pacte agricole par Albert Howard, 1943.

Au même moment, une agriculture biodynamique a émergé en Allemagne, dont le principe de base était le rejet complet de l’utilisation d’engrais minéraux et de pesticides. Dans ce cas, des préparations biodynamiques spéciales sont utilisées pour fertiliser le sol et lutter contre les ravageurs, dont nous parlerons dans les articles suivants. Le fondateur de l’agriculture biodynamique est Rudolf Steiner (1861-1925). Ces deux directions ont servi de base au développement de méthodes d’agriculture biologique moderne. Ce système a longtemps été utilisé avec succès dans de nombreux pays. Cela est d’autant plus vrai que la situation environnementale dans le monde suscite de graves inquiétudes pour beaucoup..

Rudolf SteinerRudolf Steiner

Voir le monde à travers les yeux d’un agriculteur biologique

Pour devenir agriculteur biologique, il ne suffit pas d’abandonner l’utilisation des pesticides et le labour profond. Cette approche scientifique est basée sur une compréhension approfondie des processus qui se produisent dans la nature. Et il n’est pas nécessaire de percevoir la nature comme une sorte de concept abstrait. La nature en agriculture biologique, c’est le sol et les plantes que nous cultivons sur nos parcelles.

L’agriculture biologique (également appelée naturelle ou biologique) est fondamentalement différente de l’agriculture traditionnelle. Ici, la terre n’est ni creusée ni labourée, mais uniquement desserrée à l’aide de dispositifs spéciaux, tels que le cutter plat Fokin. Les jardiniers-organistes n’utilisent que des engrais organiques et des produits biologiques spéciaux pour fertiliser le sol et lutter contre les ravageurs et les maladies des plantes.

Agriculture biologique: principales caractéristiques

Les principaux objectifs de l’agriculture naturelle sont d’augmenter la fertilité des sols et d’obtenir des produits respectueux de l’environnement. Les méthodes et techniques utilisées par les adhérents de cette approche rendent le travail du jardinier facile et agréable.

La base de l’agriculture biologique est une attitude particulière envers le sol. Le sol est perçu comme un être vivant qui doit être protégé et pris en charge de toutes les manières possibles pour sa santé. Parce que si le sol est sain, les cultures qui y poussent ne devraient avoir peur de rien..

Agriculture biologique: principales caractéristiques

C’est cette attitude qui provoque le refus de cultiver profondément la terre, car le creusement constant tue tous les êtres vivants qui créent la base de la fertilité – l’humus. L’humus est une composition complexe de composés organiques nutritifs qui se forment dans le sol à la suite de l’activité vitale des vers, des champignons, des microbes et d’autres organismes vivants du sol.

Pour améliorer la structure du sol, les jardiniers «avancés» utilisent la méthode du paillage, qui supprime la croissance des mauvaises herbes et retient une quantité suffisante d’humidité dans le sol. Dans la nature, le sol est toujours recouvert d’une couche de feuilles et d’herbe – la méthode de paillage aide à protéger le sol de la surchauffe et de l’érosion.

Agriculture biologique: principales caractéristiques

Pour augmenter l’humus et améliorer la structure du sol en agriculture biologique, seuls des engrais organiques sont utilisés, dont les principaux sont le compost et l’engrais vert. Les siderata sont des engrais verts, qui peuvent être utilisés comme diverses herbes et cultures (moutarde, trèfle, lupin, colza, seigle, avoine et autres). En savoir plus sur tout cela dans l’article « Agriculture biologique: arrêtez de détruire les sols en creusant et en désherbant ».

À propos de la permaculture

La pratique à long terme de certains agriculteurs modernes prouve que, dans le respect de certaines conditions et ayant suffisamment de connaissances et d’expérience, il est possible de cultiver des légumes et des fruits pour subvenir aux besoins de votre famille sans l’utilisation de divers engrais (même biologiques). La plupart des techniques agrotechniques ne seront pas du tout nécessaires – ameublissement, désherbage, arrosage, paillage, compostage, engrais vert.

Agriculture biologique: principales caractéristiques

Le célèbre révolutionnaire agraire autrichien Sepp Holzer l’a vraiment prouvé. Son domaine est situé à une altitude de 1 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, et la température moyenne annuelle ici est de plus 6 degrés. Et dans ces conditions climatiques difficiles, Sepp Holzer parvient à cultiver avec succès des arbres qui aiment la chaleur comme les cerises, les abricots, les cerises douces et autres. Les melons et les raisins poussent bien avec le professeur autrichien. Il faut noter que tout cela pousse ici contrairement aux canons de l’agriculture traditionnelle..

Sepp Holzer dans sa ferme alpineSepp Holzer dans sa ferme alpine

Sepp Holzer et sa femme sont uniquement impliqués dans la plantation et la récolte. Ils ne disposent pas de machines agricoles et un seul salarié travaille sur leur domaine (50 hectares). Ici, ils ne se desserrent pas, ne se blottissent pas, ne pas arroser ou pailler. Les insectes et les oiseaux combattent les ravageurs sur le domaine de Sepp Holzer. Le révolutionnaire agraire autrichien a créé un écosystème unique sur sa terre, où l’homme vit selon les lois de la nature en parfaite harmonie avec elle. Cette merveille du monde s’appelle aujourd’hui permaculture, ce qui traduit de l’anglais signifie «long terme», «permanent». Nous avons discuté plus en détail de l’expérience de Sepp Holzer et du concept de permaculture dans l’article « Agriculture biologique: permaculture – la vie en harmonie avec la nature ».

Alors, résumons. La situation écologique de la planète oblige chaque personne à réfléchir et à prendre des mesures pour préserver ce qui reste. Et l’utilisation de méthodes d’agriculture biologique peut nous aider beaucoup..

Agriculture biologique: principales caractéristiques

Les principaux postulats de l’agriculture naturelle comprennent:

  1. N’a pas ameubli le sol à plus de cinq centimètres.
  2. Couvrez toujours le sol d’une couche de matière organique.
  3. Protéger et prendre soin des animaux du sol, qui sont les principaux producteurs d’humus.
  4. Craignez le sol nu, ne laissez pas le sol sans plantes, mais semez de l’engrais vert sur le sol vacant.

Ces règles de base feront également l’objet de nos prochains articles. Observez la nature, vivez en harmonie avec elle – puis le travail sur terre vous apportera non seulement de bonnes récoltes, mais aussi un maximum de plaisir et d’émotions positives.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité