Base de toit en rouleau

Les fondations des toits en matériaux en rouleau doivent être réalisées avec un soin particulier. Ils peuvent être en bois, à partir de dalles de béton armé monolithiques ou préfabriquées porteuses ou sous forme de chape ciment-sable ou béton bitumineux sur une base ou isolant en béton armé irrégulier.

La base en bois est disposée sous la forme de deux planchers en bois: le plancher inférieur, appelé plancher de travail, est constitué de planches de 22 mm d’épaisseur, qui sont posées le long des structures de support du toit à une distance d’au plus 30 cm l’une de l’autre; le pont supérieur, dit continu, est constitué de planches antiseptiques de 20×50 mm, clouées au pont de travail à un angle de 45 °. La base ne doit pas avoir de fentes et de trous provenant de nœuds tombés, ainsi que des affaissements et des saillies. Le parquet est recouvert de mastic bitumineux (Fig.1).

Figure. 1. Dispositif de toiture laminé sur un lattage de planches pleines: 1 – plancher de travail; 2 – revêtement de sol protecteur; 3 – matériau de toiture nu; 4 – matériau de toiture; 5 – mastic; 6 – acier de toiture; 7 – bande de matériau de toiture.

Dispositif de toiture roulé sur chape ciment-sable. Comme base pour un enrobage au rouleau, une chape est utilisée à partir d’un mortier de ciment-sable d’une qualité d’au moins 50, d’une composition de 1: 2 ou 1: 3 en poids avec l’introduction d’additifs antigel – potasse (chlorure de calcium) ou sels de carbonate de sodium en une quantité de 10 … 15% en poids de ciment, ainsi que de béton bitumineux sableux non coulé, dont la résistance à la compression ne doit pas être inférieure à 0,8 MPa. L’épaisseur des chapes lors de la pose sur béton est de 10 … 15 mm, sur dalles monolithiques rigides – 15 … 25 mm, sur isolant en vrac – 25 … 30 mm. Si le béton bitumineux est posé sur un isolant lâche, il se dépose ou se fissure avec le tapis roulé. Le béton bitumineux est utilisé pour le chape uniquement sur les plans de pente. Les chapes sur les plans verticaux et raides, tels que les parapets ou les murs auxiliaires, sont constituées de mortiers de ciment-sable ou de carreaux de béton. Lors de l’installation de chapes à partir d’un mortier de ciment-sable, tous les 6 m, des joints de retrait thermique sont laissés, limitant la chape elle-même et ayant la forme de carrés avec des côtés de 4×4 m Pour former des joints de retrait thermique lors de l’installation de la chape, des lattes en bois d’une épaisseur de 10 mm sont posées, qui sont ensuite enlevées, et les coutures sont scellées avec du mastic de toiture et scellées avec une bande de matériau en rouleau.

La surface de la base est nivelée, tous les nids-de-poule et les éviers sont scellés avec des apprêts bitumineux froids. Comme apprêt, une solution de bitume BN-70/30 dans un solvant à évaporation lente – kérosène ou huile diesel dans un rapport de 1: (2 … 3) est utilisée. Une solution de chape fraîchement posée est imprégnée de bitume sur une profondeur d’au moins 3 mm et un film se forme sur la surface de la chape, ce qui empêche l’eau de s’évaporer de la solution. Le temps de séchage de l’apprêt sur les chapes durcies est de 12 heures, sur les chapes fraîchement posées – au moins 48 heures Avant l’apprêt, la base est nettoyée des débris et de la poussière. La base est apprêtée par pulvérisation avec une composition de sol froid. La première couche est placée sur une surface complètement sèche. L’amorçage est réalisé en bandes de 3 … 4 m de large.

Une chape ciment-sable est arrangée en posant un mortier ciment-sable avec une largeur de bande allant jusqu’à 2 m. La surface du mortier posé est nivelée avec une règle ou une truelle (Fig. 2). La bande suivante de mortier de ciment-sable est posée après la prise de la précédente. Avant d’effectuer la chape, il est nécessaire de compléter le dispositif de tous les parapets, ventilation et autres puits, sorties vers le toit.

Figure. 2. Dispositif de chape sur rails de phare: a – nivellement du mortier de ciment-sable; b – règle; 1 – rail de phare; 2 – une nouvelle bande de chape; 3 – règle; 4 – boîte avec solution; 5 – chape finie; 6 – bandes intermédiaires remplies de mortier après avoir enlevé les rails de phare.

Aux endroits où la chape est adjacente aux parties du bâtiment en saillie au-dessus du toit et sur les coudes de la base du toit, des côtés en pente de transition de 150 mm de large sont réalisés à un angle de 45 °, en les arrondissant pour un meilleur collage du tapis roulé (Fig.3, 4). Avant de commencer les travaux autour de la zone de chape, des clôtures d’inventaire sont installées sur les pentes des revêtements. Les planches sont clouées le long des surplombs.

Figure. 3. Disposition des toits contigus à partir de matériaux en rouleau: a – attenant le toit aux murs; b – le même toit plat jusqu’au parapet; 1 – tapis imperméabilisant roulé; 2 – chape; 3 – couches supplémentaires de tapis; 4 – panneau en mortier ou béton; 5 – liège en bois; 6 – mortier de ciment-sable; 7 – pince debout; 8 – tablier de protection; 9 – couche de gravier de protection.

Figure. 4. L’intersection du toit combiné avec une crémaillère autoportante: 1 – panneau porteur; 2 – tapis imperméabilisant enroulable; 3 – jointoiement; 4 – couche perméable à la vapeur; 5 – rack; 6 – tablier métallique; 7 – pince debout.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité