Émaux et peintures pour batteries

Tous les émaux et peintures pour radiateurs ont des exigences générales: ils doivent protéger les surfaces métalliques de la corrosion, et non jaunir ou s’écailler sous l’influence des températures élevées..

La « norme thermique » européenne pour les peintures pour radiateurs va jusqu’à 140-180 degrés. Mais ce n’est pas la limite – il y a ceux qui peuvent supporter jusqu’à 600. Pour nos systèmes de chauffage central, les peintures et les vernis conviennent qui supportent normalement des températures de surface de 60 à 80 degrés Celsius. Par conséquent, les émaux alkydes ordinaires ou les peintures à l’huile familières sont souvent utilisés pour peindre les radiateurs et les convecteurs dans les appartements. Cette option est acceptable, mais pas toujours.

Que faire si vous devez peindre des tuyaux dans la salle de bain, où l’humidité est élevée et que la température est «à la limite». La même question est posée s’il est nécessaire de mettre à jour l’apparence des chaudières à eau chaude, des grilles de cheminée, etc. Dans de tels cas, soit des systèmes complexes (qui incluent nécessairement un apprêt anti-corrosion) sont généralement utilisés, soit des peintures et vernis spéciaux.

La procédure d’application des peintures et des émaux pour radiateurs

Si vous prévoyez d’effectuer des réparations en hiver lorsque le système de chauffage central est mis en marche, la première chose dont vous devez vous assurer est les conditions de température de l’application. De nombreux émaux et peintures recommandent de ne peindre les radiateurs que lorsque le système est éteint. Sans en tenir compte, vous courez le risque d’obtenir un revêtement jaunâtre (si vous peignez avec de la peinture blanche) et pas très uniforme et lisse (la peinture va sécher trop rapidement et de manière inégale, sans avoir le temps de « s’étaler » en une couche uniforme).

La surface doit être propre, sèche, exempte de poussière ou de graisse. Les radiateurs non peints doivent être dégraissés, légèrement poncés et, après avoir enlevé la poussière, recouverts d’une couche d’apprêt anticorrosion (les fabricants recommandent généralement un apprêt dans le mode d’emploi qui correspond le mieux à cette peinture).

Si le radiateur a été préalablement peint, mais que la couche de peinture et de vernis est mauvaise (fissurée, écaillée, etc.), il doit être enlevé puis procéder comme avec un radiateur non peint. Si l’ancienne couche de peinture est forte et que vous n’êtes pas satisfait de sa seule couleur, il vous suffit de poncer légèrement la surface avec du papier de verre jusqu’à ce qu’elle soit terne, puis de la laver avec un peu de détergent pour éliminer les taches de graisse et la poussière..

Les radiateurs sont peints avec un pinceau (moins souvent avec un pulvérisateur de peinture ou un rouleau – c’est moins pratique) en 1-2 couches. À propos, il vaut la peine de prendre soin de la brosse à l’avance – en fonction du type de radiateur que vous avez installé – une brosse à long manche ou, au contraire, une brosse à long manche, ou, au contraire, une petite, épaisse ou fine … Si deux couches sont appliquées, puis après que la première a séché couche, il doit être traité avec du papier de verre.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité