Maison de bois et d’argile: tas de bois ou argile – des technologies qui sont à nouveau populaires

Notre article vous expliquera comment réaliser des murs porteurs à partir de rondins, de cales et d’un simple mortier naturel. Vous découvrirez quelques trucs et astuces pour la maçonnerie en chanvre, ainsi que les exigences de base pour la qualité du bois et des conseils pour le récolter vous-même.

Maison de bois et d'argile

Une maison en bois est une approche classique de la conception de la maison. Bûches, bois, planche – n’importe quel long bois est utilisé, qui peut être empilé les uns sur les autres sous la forme d’un plan vertical (mur) ou assembler un cadre. Cependant, les murs peuvent être pliés à partir de bois de chauffage simple, sciés en une seule taille.

Cale– un morceau de journal. Lors du fractionnement des cales, des bûches sont obtenues.

Maison de bois et d'argile

Cette technologie dans différents pays est appelée différemment: au Canada – bois de corde (bois de corde), en Ukraine et en Biélorussie – «argile», en Russie, elle est souvent appelée simplement pile de bois. Il est distribué partout où poussent les arbres et il est possible de les récolter. Il doit sa popularité à la simplicité de construction et au faible coût du matériau – il n’y a pas de problèmes avec le bois dans les zones boisées.

Vidéo des murs en rondins

Le type de bois dans ce cas n’a pas d’importance – le long des fibres, la conductivité thermique du bois est de 50 à 70% inférieure à celle de la largeur. Le matériel (côtelettes entières et bûches) doit être préparé en conséquence:

  1. Inspection et rejet du bois infesté d’insectes.
  2. Couper à la taille – la longueur du bloc est égale à l’épaisseur du mur.
  3. L’écorce est complètement éliminée tandis que les fibres sont préservées.
  4. Traitement antiseptique.

House on Cordwood Technology, vidéo

Une telle maison peut être construite directement dans la forêt – c’est ainsi que cette technologie est née, qui revient avec la mode de la construction écologique..

Une solution pour une maison en rondins est un savoir-faire qui assure la sécurité du bois et l’absence de délices, de condensation et de pourriture. Il se compose de matériaux naturels liés au bois, mais la composition peut varier en fonction des conditions locales.

La principale exigence pour le mortier est qu’il ne doit pas être dur, comme la maçonnerie traditionnelle, mais plutôt, au contraire, maintenir la plasticité, «respirer» avec l’arbre. Cela ne signifie pas que le remplissage entre les bûches sera doux, mais il ne vaut pas non plus la peine de le chevaucher pour les meubles..

Maison de bois et d'argile

Options pour la composition de la solution pour la maçonnerie en chanvre:

  1. Initial – 2 parties d’argile, 1 partie de sable, 3-4 parties de paille fine ou de roseaux.
  2. Sur la sciure de bois – 2 parties d’argile, 1 partie de sable, 3 parties de sciure de bois (pré-tremper dans l’eau).
  3. Sur ciment – 1 partie de ciment, 3 parties de sable, 4 à 5 parties de sciure de bois, paille, roseaux, copeaux.
  4. Sur ciment dur – 1 partie de ciment, 3 parties de sable, 3-4 parties de laitier, 0,5 partie de chaux.
  5. Sur laitier (pour les étages supérieurs, haut des murs) – 1 partie de ciment, 4–5 parties de laitier, 0,5 partie de chaux.

En fin de compte, chaque maître (surtout lorsqu’il construit pour lui-même) choisit les proportions en fonction de sa recette. Le résultat – le travail du matériau dans la structure – dépend en grande partie du climat. La solution finie doit être sèche, mais conserver sa forme.

Maçonnerie murale utilisant la technologie du mandrin en argile, vidéo

Une autre option pour une combinaison de matériaux dans une solution consiste à poser des bûches sur du béton de bois, préparées sur place. L’arbolite elle-même a une très bonne capacité portante et une très bonne conductivité thermique. En même temps, sa résistance à la pourriture et ses excellentes propriétés de répartition de la charge rendent ce matériau idéal pour la pose d’argile.

L’un des points importants du processus de pose des grumes est l’hygroscopicité de l’arbre (perméabilité à l’humidité unilatérale). Etant donné que les fibres dans une telle pose sont situées horizontalement, « l’entrée » et la « sortie » se trouvent sur des côtés opposés de la paroi. Il y a une forte probabilité que le bois, pour des raisons naturelles, attire l’humidité dans la pièce au lieu de l’enlever. Cela peut arriver si vous mettez la cale avec la crosse.

Comment déterminer le sens de croissance des fibres dans un arbre

Le moyen le plus sûr est la salope. La branche pousse toujours vers le haut à partir du tronc (même dans une épicéa) – c’est la loi de la nature. En conséquence, dans le sens de la tige de nœud, vous pouvez «terminer la construction» de la branche et déterminer où se trouvait le sommet et où se trouvait la crosse. Les fibres sont généralement plus serrées au-dessus du nœud et plus lâches en bas..

Il existe un moyen plus fiable. Si vous prévoyez de construire une maison en utilisant la technologie du bois de corde, vous ne pouvez pas faire avec des matériaux de mauvaise qualité au hasard – il ne sera pas approprié de commander quelques machines à bois de chauffage. Pour un travail confortable et rapide, le bois doit être propre et uniforme. Bien entendu, il ne peut être question de la présence d’insectes, de champignons et autres lésions profondes..

Maison de bois et d'argile

Pour la construction des murs d’une maison d’une superficie de 70 m2 avec une épaisseur de paroi de 500 mm, vous aurez besoin d’environ 20 m3 matériau du mur, dont 15 m3 – journaux. Par conséquent, il est préférable de les fabriquer spécifiquement pour la construction. Vous pouvez acheter ou louer du matériel de sciage ou simplement commander ce travail dans une scierie. La crosse doit être marquée immédiatement après la coupe.

Ces murs peuvent être laissés ouverts, avec une partie visible de la coupe de l’arbre, ou ils peuvent être recouverts de tout matériau «respirant» – laine de roche, façade ventilée (avec lattes) ou plâtre thermo-isolant sur une grille. Le matériau doit être perméable à la vapeur, sinon l’arbre commencera à «suffoquer» – à accumuler du condensat et à pourrir.

Maison de bois et d'argile

En conclusion, il convient de noter que les technologies modernes de production de matériaux muraux démontrent un retour aux propriétés naturelles du matériau et à certaines techniques presque oubliées et dépassées. Les ingénieurs mettent ces connaissances au premier plan lors de la conception des matériaux et des technologies. En conséquence, une fois de plus, il s’avère « vieux bien oublié ».

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité