Les derniers jours de la privatisation gratuite. Vaut-il la peine de se précipiter pour enregistrer une propriété

Points d’article



À partir du 1er mars 2015, le terme de privatisation gratuite des logements prend fin. Doit-on se précipiter pour enregistrer la propriété du logement et que faire pour ceux qui n’ont pas réussi à privatiser l’appartement? Quels autres changements dans le domaine de l’enregistrement des droits immobiliers sont en préparation par les législateurs cette année?

Que faire si vous n’avez pas réussi à privatiser l’appartement

De nombreux Russes s’intéressent à la question – que faire si l’appartement ne peut pas être privatisé dans le délai fixé par la loi, avant le 1er mars 2015?

Dans la vie des personnes qui n’allaient pas intenter de poursuites judiciaires avec le logement, rien ne changera, puisque le contrat de location sociale, sur la base duquel les locataires utilisent des appartements non privatisés, est illimité. Le code du logement prévoit clairement une liste de cas dans lesquels les autorités communales peuvent résilier une convention avec un locataire:

  • défaut de paiement des factures de services publics pendant plus de six mois;
  • mauvaise utilisation des locaux;
  • violation des droits des personnes vivant dans le quartier, ce qui rend impossible de vivre avec elles;
  • destruction des locaux par la personne qui les utilise.

Si une personne vivant dans un appartement en vertu d’un contrat de location sociale ne commet pas de telles actions illégales, elle peut utiliser cette propriété pour le reste de sa vie, et personne n’a le droit de l’expulser..

Mais si le locataire d’un appartement non privatisé prévoyait d’effectuer des transactions avec lui à l’avenir, après le 1er mars 2015, il ne pourra privatiser l’appartement qu’en le rachetant à l’État. Mais la loi qui réglementerait cette procédure n’existe pas encore, par conséquent, un certain nombre de nuances associées à une future privatisation payante restent floues. La question la plus brûlante est de savoir à quel prix les Russes devraient acheter un logement à l’État: marché ou cadastre.

1 mars 2015 – la dernière chance de privatiser l’immobilier

La privatisation gratuite du logement devait prendre fin en 2007, mais cette période a été prolongée à trois reprises. Par conséquent, de nombreux Russes doutaient que février 2015 soit le dernier mois où il serait possible d’enregistrer un logement gratuitement..

Les députés ont répondu aux attentes de leurs électeurs. Selon l’agence de presse Regnum, le chef adjoint de la faction Russie juste, Oksana Dmitrieva, va soumettre pour examen un projet de loi portant sur une autre prolongation de la durée de l’enregistrement gratuit des logements dans la propriété, cette fois jusqu’au 1er mars 2018..

En outre, comme le rapporte Interfax, un autre projet de loi sera bientôt soumis à la Douma d’État, selon lequel une exception sera faite pour les personnes qui n’ont pas eu le temps de déposer des demandes de privatisation avant le 1er mars de cette année en raison du fait qu’elles se trouvaient sur place. des opinions ou des décisions contestées qui entravent l’exercice de leur droit au logement. Une période spéciale de privatisation est fixée pour ces catégories de Russes. Ils auront la chance d’enregistrer leur propriété de logement absolument gratuitement après le 1er mars 2015.

Les derniers jours de la privatisation gratuite. Vaut-il la peine de se précipiter pour enregistrer une propriété

On a également appris que des modifications pourraient bientôt être apportées au Code du logement, qui permettra aux personnes qui sont entrées dans la file d’attente pour un logement avant le 1er mars 2013, mais l’ont reçue après la fin de la période de privatisation gratuite, d’enregistrer gratuitement leur propriété de logement après le 1er mars 2015. de l’année.

Avantages et inconvénients du logement privatisé

Le logement privatisé présente de nombreux avantages indéniables: il peut être loué, échangé, donné, légué à vos héritiers, utilisé comme garantie bancaire.

De plus, si le logement est en propriété, le propriétaire n’est pas obligé de payer une redevance au titre du contrat de location sociale, il peut, à sa discrétion, participer à la gestion de la maison si les propriétaires de l’appartement se sont unis dans un HOA ou ont conclu un accord avec la société de gestion. Mais les appartements privatisés présentent également un certain nombre d’inconvénients importants..

La nécessité de payer la taxe foncière

La taxe foncière récemment introduite sera calculée sur la base de la valeur cadastrale des biens immobiliers. Il sera tenu de payer tous les Russes qui ont enregistré leur propriété de logement. Dans les grandes villes, il peut atteindre plusieurs milliers de roubles par an..

Alors que les Russes vivant dans des appartements dans le cadre d’accords de loyer social n’ont pas à payer cette taxe, car ces logements ne sont pas leur propriété. Ils ne sont tenus de payer un paiement que dans le cadre des accords de location sociale, qui sont établis par les autorités régionales. Ces frais sont généralement bien inférieurs à la taxe foncière..

À titre de comparaison, selon le décret du gouvernement de Moscou n ° 748-PP, depuis novembre 2014, le taux de paiement pour vivre dans des appartements non privatisés dans le cadre d’accords de location sociale est de 6-7 roubles par mètre carré. Autrement dit, pour un appartement non privatisé de 90 mètres à Moscou, les locataires devront payer environ 7 500 roubles par an. Et la taxe pour un appartement privatisé de trois pièces dans le centre de Moscou, selon les experts, sera d’environ 20 000 roubles par an. La différence est évidente.

La nécessité de payer pour la révision de la maison

À partir de juillet 2015, un autre poste de dépenses pour les propriétaires de logements privatisés apparaîtra – le paiement des réparations majeures de la maison. Le taux standard a déjà été fixé – il est de 15 roubles par mètre carré. m par mois. Il s’avère que, par exemple, le propriétaire d’un appartement privatisé de 80 mètres devra payer 1 200 roubles de plus par mois pour les services publics. Alors que pour les logements sociaux, les paiements pour les réparations majeures sont payés par la municipalité.

Les propriétaires d’appartements privatisés dans des maisons à démolir ne peuvent pas recevoir de logement d’une plus grande superficie

Ils n’ont le droit de recevoir un appartement de superficie égale qu’en cas de démolition de la maison. Mais les personnes qui utilisent des appartements sur la base d’un contrat de location sociale peuvent compter sur un logement neuf, selon la norme spécifiée par la loi – 18 mètres carrés par locataire. Ainsi, si une famille nombreuse habite un petit appartement situé dans une maison destinée à la démolition, il sera extrêmement peu rentable d’enregistrer un logement en propriété..

Les derniers jours de la privatisation gratuite. Vaut-il la peine de se précipiter pour enregistrer une propriété

Quels autres changements sont en cours de préparation par les législateurs en 2015

Selon Kommersant, le ministère russe de la Construction a préparé des amendements au code du logement. Ils prévoient un contrôle renforcé sur les cas de location de loyers de logements sociaux. Si les contrevenants antérieurs étaient seulement menacés d’amende, ils rompront désormais l’accord de prêt social.

En outre, les amendements du ministère des Finances prévoient la possibilité d’abandonner les logements privatisés. Cette innovation permet aux Russes qui n’ont pas les moyens de supporter les frais d’entretien d’un appartement de renoncer à la propriété de celui-ci et de renouer un contrat de location viagère avec l’État. De telles actions peuvent être effectuées non seulement par des personnes qui ont précédemment enregistré leurs appartements comme propriété, mais également par leurs héritiers..

Ainsi, vivre dans des appartements non privatisés peut être bénéfique pour les catégories de personnes suivantes:

  • les personnes à faible revenu qui ne peuvent pas se permettre des dépenses supplémentaires pour les réparations d’immobilisations et la taxe d’habitation;
  • les retraités qui n’ont pas d’héritiers à qui ils pourraient léguer un appartement;
  • familles nombreuses vivant dans des maisons destinées à la démolition.

Tous les autres Russes feraient mieux de se dépêcher de privatiser. Il reste environ un mois avant la fin du délai fixé par la loi, mais vous pouvez encore avoir le temps de compléter les documents.

Évaluer l'article
( Pas encore d'évaluations )
Ajouter des commentaires

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: