Grumes et poutres profilées

Le pin, l’Ă©pinette, le mĂ©lĂšze, le sapin et le cĂšdre sont utilisĂ©s dans la construction Ă  partir de conifĂšres. Le pin et le mĂ©lĂšze conviennent mieux Ă  la fabrication de structures de support, contrairement Ă  l’Ă©pinette et au sapin, ils sont moins susceptibles de pourrir. Dans l’industrie europĂ©enne de la construction, en raison de sa prĂ©dominance, le pin occupe la premiĂšre place. Les bois durs sont beaucoup moins utilisĂ©s, parmi lesquels le chĂȘne, le frĂȘne, le hĂȘtre, le bouleau et le tremble sont les plus applicables.


Fig. 1

Si vous regardez de prĂšs la coupe transversale d’un tronc d’arbre (Fig.1), vous pouvez distinguer les parties principales suivantes – le noyau (5), le bois, le cambium (2) et l’Ă©corce (1). Le noyau est mince <un tube> au centre mĂȘme du tronc, il a une faible rĂ©sistance et pourrit facilement. Le bois (partie du tronc du liber (3) au noyau) en coupe transversale est une sĂ©rie d’anneaux concentriques (annuels) autour du noyau.

Au cours du processus de croissance des arbres, les parois des cellules du bois adjacentes au noyau changent progressivement de composition, Ă©tant imprĂ©gnĂ©es de rĂ©sine chez les conifĂšres et de tanins chez les feuillus. Le mouvement des jus dans cette partie du tronc s’arrĂȘte, le bois devient plus dur et moins sujet Ă  la pourriture. Cette partie du tronc chez les conifĂšres s’appelle le noyau, et dans d’autres, elle s’appelle le bois mĂ»r. La partie du bois plus jeune qui est plus proche de l’Ă©corce (il y a encore des cellules vivantes) s’appelle l’aubier (4). Il a une teneur Ă©levĂ©e en humiditĂ©, est relativement facile Ă  pourrir, a une faible rĂ©sistance, est sujet Ă  un retrait important et est sujet Ă  la dĂ©formation. Les espĂšces dont le noyau diffĂšre de l’aubier par une couleur plus foncĂ©e et moins d’humiditĂ© sont appelĂ©es saines (pin, mĂ©lĂšze, chĂȘne, cĂšdre, etc.), chez les espĂšces d’arbres mĂ»rs (Ă©picĂ©a, sapin, hĂȘtre, tilleul, etc.), la partie centrale le tronc ne diffĂšre de l’aubier que par moins d’humiditĂ©. Dans l’aubier (bouleau, Ă©rable, aulne, tremble, etc.), il est impossible de remarquer une diffĂ©rence significative entre les parties centrale et extĂ©rieure du tronc..

Lire la suite  DĂ©fauts de bois

Une description aussi dĂ©taillĂ©e de la macrostructure d’un arbre sera nĂ©cessaire Ă  l’avenir afin de comprendre Ă  quoi sert le cylindre des grumes de bois de cƓur – pin et mĂ©lĂšze. Par sa microstructure, le bois est un polymĂšre naturel, ses cellules fibreuses sont tubulaires et dirigĂ©es le long du tronc. De ce fait, le bois prĂ©sente un certain nombre d’avantages – haute rĂ©sistance, Ă©lasticitĂ©, faible densitĂ© et, par consĂ©quent, faible poids, faible conductivitĂ© thermique, rĂ©sistance aux milieux chimiquement agressifs, effet dĂ©coratif naturel, facilitĂ© et simplicitĂ© de traitement et d’installation. Les propriĂ©tĂ©s d’isolation thermique du bois sont particuliĂšrement importantes: une faible conductivitĂ© thermique est son avantage incontestable (voir tableau). La caractĂ©ristique la plus importante des propriĂ©tĂ©s d’isolation thermique d’une structure est la valeur de la rĂ©sistance thermique, qui Ă©tablit une relation entre les propriĂ©tĂ©s physiques d’un matĂ©riau et l’Ă©paisseur de sa couche. Il est dĂ©fini comme le rapport de l’Ă©paisseur de la couche de matĂ©riau Ă  son coefficient de conductivitĂ© thermique.

Plus la résistance thermique du matériau à partir duquel la maison est construite est élevée, plus elle est chaude.

La supĂ©rioritĂ© du bois sur la brique en termes de propriĂ©tĂ©s d’isolation thermique est Ă©vidente: un mur de briques de 510 mm d’Ă©paisseur (deux briques) a presque la mĂȘme rĂ©sistance thermique qu’un mur constituĂ© d’une poutre en bois de 100 mm d’Ă©paisseur. Cependant, avec ses avantages, le bois prĂ©sente des inconvĂ©nients: l’anisotropie (ses propriĂ©tĂ©s sont trĂšs diffĂ©rentes le long et Ă  travers les fibres), les dĂ©fauts structurels, l’hygroscopicitĂ© et, par consĂ©quent, la dĂ©formation due Ă  l’humiditĂ©, la dĂ©composition et l’inflammabilitĂ©.

L’effet le plus significatif sur les propriĂ©tĂ©s opĂ©rationnelles des structures en bois est l’hygroscopicitĂ©, la pourriture et l’inflammabilitĂ©. Pour rĂ©duire leur effet nĂ©gatif, tout d’abord, le sĂ©chage est utilisĂ©, l’imprĂ©gnation du bois avec des antiseptiques ou de l’antipyrine, ainsi que des mesures pour empĂȘcher l’humiditĂ© des structures pendant le fonctionnement (protection contre les prĂ©cipitations atmosphĂ©riques; isolation du sol, de la pierre, du bĂ©ton; bonne ventilation naturelle, etc.). ). Actuellement, pour le traitement antiseptique et antipyrine du bois, on utilise la composition KSD, qui a remplacĂ© les compositions d’imprĂ©gnation MS, PP, PPL prĂ©cĂ©demment largement utilisĂ©es. De siĂšcle en siĂšcle en Russie, abattu habilement des structures en bois, ajustant la bĂ»che Ă  la bĂ»che, la crosse vers le haut, Ă©liminant habilement la fuite naturelle du tronc d’arbre. Avec l’expansion de l’Ă©chelle de la construction, une simplification du processus technologique Ă©tait nĂ©cessaire. La solution se prĂ©sentait sous la forme d’une bĂ»che arrondie (avec le mĂȘme diamĂštre sur toute sa longueur structurelle) et d’une bĂ»che rabotĂ©e..

Lire la suite  DĂ©fauts de bois: comment choisir les planches

Les technologies de mise en bouteille mĂ©canisĂ©e ont Ă©tĂ© utilisĂ©es en Russie et Ă  l’Ă©tranger au dĂ©but du siĂšcle. En raison de la rĂ©duction du nombre d’opĂ©rations d’assemblage, les maisons en bois sont devenues plus faciles et plus rapides Ă  construire, de plus, l’utilisation de rondins arrondis a permis de crĂ©er une structure plus rigide lors de l’assemblage. Étant donnĂ© que la bĂ»che est ajustĂ©e plus Ă©troitement Ă  la bĂ»che, les propriĂ©tĂ©s d’isolation thermique des murs sont amĂ©liorĂ©es et le bĂątiment lui-mĂȘme semble plus esthĂ©tique..

Pour la fabrication de rondins arrondis et de poutres profilĂ©es, qui ont remplacĂ© l’habituel Ă  quatre arĂȘtes, le pin est principalement utilisĂ©. Lors de l’arrondi de ce bois de cƓur classique, l’aubier plus lĂąche est coupĂ© et il reste un noyau plus dur et imprĂ©gnĂ© de rĂ©sine. Le journal en profite uniquement. En figue. 2 montre les options de marquage d’une bĂ»che pour une bĂ»che arrondie et une barre profilĂ©e.


fig.2

La coupe de l’aubier a un autre effet positif – une diminution de la largeur de la fissure lorsqu’elle sĂšche, ce qui amĂ©liore l’isolation thermique des murs. La fissuration des bĂ»ches est combattue Ă  dessein, provoquant l’apparition de fissures dans le plan vertical. Pour ce faire, faites une coupe verticale peu profonde le long de la bĂ»che..

Lors du cylindrage, ainsi que dans la fabrication de bois profilĂ©, une grande propretĂ© de la surface traitĂ©e est obtenue, le bois devient extrĂȘmement lisse, ce qui permet de ne pas utiliser de matĂ©riaux supplĂ©mentaires pour la dĂ©coration intĂ©rieure et extĂ©rieure des bĂątiments et, par consĂ©quent, d’Ă©viter des coĂ»ts inutiles.

Lire la suite  Bois traitĂ© thermiquement

Les entreprises finlandaises sont considérées comme des pionniers dans la production de rondins arrondis, de poutres profilées et de la construction de maisons à partir de celles-ci..


fig.3

Le profil des rondins arrondis produits par les grandes entreprises est loin du profil rond traditionnel (la figure 3 montre les profils traditionnels des rondins arrondis et des poutres profilĂ©es, et la figure 4 montre les profils de Honka). Les profilĂ©s modernes ont des verrous spĂ©ciaux qui, avec l’isolation placĂ©e entre les bĂ»ches, protĂšgent de maniĂšre fiable la maison du vent et de l’humiditĂ©.


fig.4

Lors de la construction de bĂątiments Ă  partir de rondins arrondis et de poutres profilĂ©es, des goupilles, des boulons, des goujons, des supports, ainsi que des ancrages rĂ©glables sont utilisĂ©s (comme avec les technologies d’assemblage traditionnelles) pour fixer les structures. La maison assemblĂ©e donne forcĂ©ment un tirant d’eau, mais c’est beaucoup moins que celle d’une maison en rondins ordinaires. La chape forcĂ©e de la structure aide Ă  rĂ©duire la quantitĂ© de tassement. Étant donnĂ© que la maison est faite de matĂ©riaux bien traitĂ©s, elle ne nĂ©cessite gĂ©nĂ©ralement pas de finition supplĂ©mentaire, vous pouvez y vivre presque immĂ©diatement aprĂšs sa construction.

La texture naturelle du bois crĂ©e un motif spĂ©cial des murs, et comme du bois avec de l’humiditĂ© de fonctionnement est utilisĂ©, la maison peut ĂȘtre peinte de l’extĂ©rieur immĂ©diatement. Cela protĂšge en outre le bois de la pĂ©nĂ©tration d’humiditĂ©.

Une maison en bois faite de rondins arrondis et de poutres profilĂ©es est rapidement Ă©rigĂ©e et respectueuse de l’environnement, elle combine un coĂ»t relativement faible avec des caractĂ©ristiques de haute performance. La beautĂ© naturelle du bois et l’imagination de l’architecte permettent de crĂ©er des maisons de campagne et des cottages modernes et confortables Ă  partir de ce matĂ©riau. Tout ce qui prĂ©cĂšde a rendu ces maisons en bois trĂšs populaires Ă  la fois Ă  l’Ă©tranger et dans notre pays.

Évaluer l'article
( Pas encore d'Ă©valuations )
Ajouter des commentaires

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: