Sur un pommier les feuilles sont tordues que faire

Le contenu de l’article



Le pommier est l’un des arbres fruitiers les plus populaires parmi les jardiniers modernes et les résidents d’été. Il plaît non seulement à ses propriétaires avec de belles fleurs parfumées au printemps, mais donne également une riche récolte à l’automne. Comme toute autre plante, le pommier subit de temps en temps diverses maladies dont le principal symptôme est le dessèchement et la déformation des feuilles.

Pourquoi les feuilles se tordent et changent de couleur sur le pommier: raisons

Il existe un grand nombre de maladies qui peuvent affecter le pommier, détruisant ses fruits ou même l’arbre lui-même. Par conséquent, il est extrêmement important de détecter rapidement et de commencer le traitement. Pour déterminer correctement la nature de la maladie, vous devez avoir une idée des affections possibles et de leurs symptômes caractéristiques. Chaque maladie se manifeste de différentes manières, donc si vous trouvez des changements sur l’écorce, les feuilles ou les fruits, vérifiez les informations ci-dessous pour diagnostiquer la maladie.

Puceron rouge

Pucerons sur le feuillage des arbres fruitiers

Si les feuilles du pommier s’enroulent et deviennent rouges – cela indique une infection de l’arbre par des pucerons rouges de la galle. Le parasite se nourrit de la sève de la plante, la drainant progressivement, à la suite de quoi les feuilles s’enroulent avec un bateau et tombent, exposant complètement l’arbre. Les pucerons sur une plante sont faciles à remarquer, une caractéristique de la lésion sera des formations rougeâtres et en relief (enflures) sur les feuilles. Ces formations ressemblent à des crêtes oblongues. Les pucerons infectés s’enroulent avec un tube, se penchant.

En cas de dommages graves causés par des ravageurs, les feuilles se couvrent de galles, se desséchant progressivement et tombant. En y regardant de plus près, il n’est pas difficile de remarquer les colonies de pucerons du pommier – l’insecte a une couleur grise et peut produire jusqu’à 4 générations au cours de la saison. La partie non migratrice du ravageur vit constamment sur l’arbre, pondant des œufs sous les flocons de l’écorce, et au printemps, ils se transforment en larves qui se déposent sur la face inférieure des feuilles. Le puceron rouge du puceron nuit non seulement à la partie verte, mais aussi au fruit, vous pouvez voir des taches rouges dessus.

Manque de substances

Si les feuilles d’un jeune pommier s’enroulent, cela indique une carence en minéraux. La carence en potassium est généralement caractérisée par un changement de la couleur des feuilles du vert au brun. Ce phénomène est souvent observé chez les arbres plantés dans le sol sableux. De plus, un manque de potassium se traduit par une perte prématurée des feuilles à l’automne, les sommets deviennent secs. Pour résoudre ce problème, il vous suffit de nourrir la plante avec de l’engrais de potasse.

Si l’arbre a cessé de croître, cela signifie qu’il manque d’azote. La carence en phosphore affecte les processus de reproduction de la plante – la fructification et la floraison. Au printemps, un tel arbre n’apparaît pas pendant longtemps, les jeunes pousses ne germent pas. Un pommier dépourvu de phosphore ne fleurit pas longtemps, les feuilles jaunissent souvent prématurément, les fruits tombent. Dans les arbres manquant de phosphore, la croissance sur les branches est très faible.

Oïdium

C’est un ennemi dangereux et connu de tous les jardiniers. La maladie affecte les branches, l’écorce, les bourgeons, les feuilles, formant un revêtement lâche blanchâtre sur le pommier, qui change progressivement de couleur en brun. Les feuilles de la plante infectée sèchent et tombent, les jeunes plants ne poussent pas, avec le temps, le pommier cesse de porter ses fruits et meurt. L’oïdium peut entrer en hibernation et, au printemps, reprendre son travail destructeur.

Gale

La défaite des fruits et des feuilles de la tavelure du pommier

Divers ravageurs ou maladies peuvent provoquer le recourbement des feuilles, l’apparition de taches sombres sur celles-ci et le dessèchement de la partie verte de la plante. Le plus dangereux d’entre eux est la gale. Cette maladie affecte tout l’arbre: des pousses et des fleurs aux fruits et aux feuilles. Le premier degré de la maladie est caractérisé par des dommages aux feuilles – ils se couvrent de taches grises avec une floraison vert clair. Après un court instant, ces taches augmentent, brunissent ou noircissent et les feuilles tombent.

Au deuxième stade, la gale affecte les pousses de la plante – des fissures se forment sur elles, après quoi l’écorce commence à s’exfolier. Bientôt, un tel ovaire meurt. Les fruits d’un pommier malade deviennent unilatéraux; il n’est pas difficile de remarquer des taches sombres avec un revêtement gris à leur surface. De plus, un tissu durci se fait sentir sur les fruits sous les taches..

Manque d’humidité

Le flétrissement prématuré des feuilles des pommiers est souvent une conséquence de la sécheresse qui se produit en juin ou au milieu de l’été. Si les branches et l’écorce de la plante semblent saines et que l’arrosage est effectué comme d’habitude, la cause de la courbure des feuilles peut être le résultat d’une violation naturelle des échanges d’eau (cela se produit lorsqu’un printemps chaud arrive tôt après un hiver glacial) ou à la suite de la démolition de taupes. Dans ce cas, vous ne pouvez pas corriger la situation, mais ne vous précipitez pas pour vous débarrasser de l’arbre – il peut récupérer d’ici l’année suivante.

Que faire pour vaincre les maladies et les ravageurs

Diverses maladies, insectes, chenilles, pucerons, champignons et autres parasites causent de graves dommages au pommier. Ils réduisent considérablement la productivité, gâchent l’apparence du fruit, l’état général de l’arbre, sa résistance à l’hiver. La lutte contre les ravageurs et les maladies du jardin présente certaines caractéristiques que tous les jardiniers ne connaissent pas. Comment traiter une plante pour la guérir?

Traitement du bois avec des insecticides nuisibles

Désinfection des arbres par les ravageurs

Le traitement insecticide des arbres fruitiers doit être effectué au début du printemps, avant l’apparition des bourgeons, à une température supérieure à 5 degrés Celsius. Avec une solution de sulfate de cuivre ou de nitrafène, l’arbre entier est pulvérisé et le tronc tourne en dessous – cela est nécessaire pour exterminer les larves d’insectes qui y dorment. Dès que les bourgeons commencent à fleurir, vous devez choisir l’une des principales préparations et les traiter avec un pommier contre les insectes ou la gale. Les produits antiparasitaires les plus courants sont:

  • Le karbofos est un médicament utilisé en période végétative pour exterminer les insectes mangeurs de feuilles (tiques, vers des feuilles, mites, etc.). Vous ne devez pas utiliser Karbofos pendant la pollinisation, car il affecte les abeilles. Diluez un sac de médicament dans 6-8 litres d’eau, en introduisant progressivement la poudre et en remuant la solution. Vaporisez la plante avec une émulsion fraîchement préparée afin que les feuilles soient enrobées uniformément. Il est préférable de choisir un temps sec et calme pour la procédure..
  • Fufanon est conçu pour lutter contre les charançons, les mouches des cerises, les tenthrèdes, les vers à feuilles et autres parasites. La solution doit être diluée dans l’espoir que 2 à 5 litres de produits chimiques seront nécessaires par arbre. Il est préférable de pulvériser la plante le soir ou le matin, en mouillant modérément abondamment les feuilles (la solution ne doit pas s’écouler sur elles). L’effet protecteur du médicament dure plusieurs jours après la pulvérisation.
  • Pyrimix est utilisé pour pulvériser des arbres afin d’exterminer ces insectes mangeurs de feuilles et suceurs tels que la gorge, le puceron, la teigne du pommier, la teigne de l’hiver. Pour préparer la solution, 10-15 ml de Pyrimix doivent être combinés avec 10 litres d’eau.
  • Le nitrafène est utilisé contre les pucerons, les croûtes, les pétoncles, les taches, etc. Sur un arbre, vous avez besoin de 1 à 3 litres de solution. Ne pas traiter séparément le sol sous le pommier avec du Nitrafen, et la quantité de produit chimique qui tombe sur le sol lors de la pulvérisation des feuilles et du tronc est suffisante.

Mélange de gale de Bordeaux

Les mesures de lutte contre la tavelure et d’autres maladies courantes comprennent la pulvérisation de nitrofène ou de sulfate de cuivre sur la plante. Cette procédure doit être effectuée avant le bourgeonnement, au début du printemps. Dans la même période, vous pouvez pulvériser les plantes avec une bouillie bordelaise à 1% de concentration. Comment bien le cuisiner? Mélanger les ingrédients suivants dans un récipient non métallique:

  • 100 grammes de sulfate de cuivre dissous dans 5 litres d’eau chaude.
  • 100 grammes de chaux dissous dans 5 litres d’eau.

Verser lentement la solution de vitriol dans le liquide de chaux, remuer et filtrer la bouillie bordelaise finie. Son traitement des pommiers devrait commencer au printemps. La première procédure est effectuée la veille du bourgeonnement, la deuxième fois que l’arbre est pulvérisé après la floraison. Pour la deuxième procédure, vous pouvez utiliser le médicament Hom (dans des proportions de 10 l d’eau pour 40 g de produit) ou du soufre colloïdal (10 l d’eau / 80 g de substance).

Top dressing

Engrais minéraux pour les cultures fruitières

La nutrition complète du pommier garantit sa santé et sa résistance aux ravageurs ou aux maladies, donc l’engrais est l’un des principaux aspects d’une technologie agricole appropriée. Au cours de la première année de vie de la pousse, un réapprovisionnement supplémentaire en engrais minéraux n’est pas nécessaire, et ceux qui ont saturé le sol avant de planter un arbre suffisent. Toutes les matières organiques et les phosphates commencent à être introduits à partir de la deuxième année de vie de la plante, ils fertilisent le pommier lors du creusement du tronc d’arbre, s’étendant à une profondeur de 12 à 15 centimètres.

Après 3 ans de vie d’un arbre, lorsque ses racines s’enfoncent plus profondément, des engrais sont appliqués sur des puits préparés de 3-4 jusqu’à 50 cm de profondeur, situés à une distance d’un mètre et demi du tronc. Les deux tiers de l’engrais azoté sont utilisés pendant le bourgeonnement et le reste après la floraison. En tant que tels engrais, le nitrate d’ammonium, l’urée et l’humus sont utilisés. Ils sont mieux faits en parties sous forme liquide dans la zone proche du tronc du pommier. Le schéma d’alimentation peut ressembler à ceci:

  1. Le premier engrais entre les bourgeons en fleurs et le début de la floraison.
  2. La seconde – quand l’ovaire devient la taille d’une noix.
  3. Troisièmement – lorsque les pousses commencent à croître.
  4. Quatrième – pendant la saison d’automne.

Un pommier de deux ans doit être nourri avec de la matière organique, pendant un an, il absorbe de 10 à 15 kg d’engrais, et sa portion se compose de 70 g de nitrate d’ammonium, 200 g de superphosphate simple et 70-80 g de sulfate de potassium. Une plante de 3 à 4 ans consomme 5 kg de matière organique en plus (140 g de potassium, 150 g de nitrate, 250 g de superphosphate). Chaque année, la quantité d’engrais consommée augmente.

Pulvérisation de l’oïdium

La lutte contre l’oïdium commence dès l’apparition des premières feuilles sur l’arbre. Pendant cette période, les pommes sont pulvérisées avec une bouillie bordelaise à 1%, traitées avec des cendres (300 g de substance sont enfouies sous un arbre) ou des préparations de topaze et de skor à raison de 10 l d’eau pour 2 ml de produit chimique. Une fois la floraison terminée, l’arbre est traité avec du chloroxyde ou du Hom (40 grammes pour 10 litres d’eau). Le dernier, troisième traitement est effectué à l’aide d’une bouillie bordelaise à 1% ou d’une solution de sulfate de cuivre avec 20 g de savon liquide.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité