Cyberintimidation: que faire si vous rencontrez de l’intimidation en ligne

Le contenu de l’article



La violence psychologique peut se manifester de différentes manières. Ils peuvent se moquer d’une personne non seulement personnellement, mais aussi en ligne. Cyberintimidation – menaces, insultes, humiliation et intimidation sur Internet. Souvent, la victime ne sait pas qui se moque d’elle et il est donc difficile de se protéger. Les hooligans opèrent à travers différents profils, donc leurs attaques sont difficiles à arrêter. La psyché des adolescents souffre surtout de ce type de violence: ils s’isolent, perdent tout intérêt pour la vie et pensent au suicide. Un enfant avec l’aide d’adultes peut arrêter l’intimidation sur Internet.

Ne prenez pas contact

Harcèlement sur Internet

Ignorez les commentaires offensants, l’intimidation, la pêche à la traîne. Ne répondez même pas à une insulte mineure sur Internet. Ne correspondez pas avec un intimidateur s’il vous provoque à parler. La victime veut répondre au délinquant afin de se protéger ou de se justifier. Voyant la réaction, l’agresseur commence à attaquer encore plus fort. Son objectif est de vous faire sentir impuissant. Ignorer complètement est le meilleur moyen de lutter contre la cyberintimidation.

Ne prenez pas à cœur

Personne ne mérite l’intimidation. Quoi que les intimidateurs disent, ne les laissez pas ruiner votre estime de soi. Leurs messages et commentaires sont complètement faux: les actions des cyberintimidateurs sont plus liées à leurs propres problèmes qu’à vous. Si l’intimidation provoque de l’anxiété, de la honte, vous rend complexe, parlez-en à une personne en qui vous avez confiance. Il vous redonnera confiance en vous.

Enregistrer les preuves

Prenez une capture d’écran, un enregistrement vidéo ou audio d’intimidation sur Internet. Si des messages anonymes arrivent par e-mail, enregistrez-les. Imprimez les menaces pour pouvoir les montrer à la police ou à vos proches. Ce sera une véritable preuve de cyberintimidation. Les autorités compétentes, après avoir étudié le matériel, pourront calculer l’adresse IP et trouver l’auteur de l’infraction.

La réaction naturelle d’une victime de cyberintimidation est de se débarrasser des messages offensants et offensants. Ne faites pas cela: des liens de preuve sont nécessaires pour la police, les administrateurs de site ou les réseaux sociaux. Les modérateurs vérifieront l’IP de l’intimidateur, bloqueront l’accès à son compte.

Verrouiller le compte

Les effets de la cyberintimidation

Si des menaces viennent par e-mail, vous pouvez les marquer immédiatement comme spam. Lorsque l’intimidation se produit sur un réseau social, veuillez contacter les administrateurs. Ils bloqueront le compte. Préparez-vous à ce qu’un autre utilisateur envoie des e-mails.

Lorsqu’un intimidateur laisse des notes moqueuses sur votre page, bloquez la possibilité d’écrire à des étrangers dessus. Quand il envoie des messages privés avec insultes, ne les lisez pas. Continuez à bloquer tous les nouveaux comptes d’intimidation, en ignorant la correspondance.

Pour reprendre le contrôle de la situation, vous pouvez changer de compte ou vous rendre sur un autre réseau social. Le criminel peut vous trouver par son nom ou son surnom, vous devez donc vous inscrire sous d’autres données. Parfois, cette méthode est également inutile: le poursuivant peut vous trouver grâce à des amis communs ou à partir d’une photographie. La dernière option est de supprimer tous vos comptes pendant plusieurs mois: l’agresseur peut être fatigué de chercher la victime perdue.

Informer l’administrateur du site

Pas de cyberintimidation

Si vous êtes intimidé par le site, informez l’administrateur des menaces anonymes. Fournissez des preuves de ce qui s’est passé et le délinquant sera bloqué. Si aucun modérateur n’est disponible, contactez votre fournisseur de services Internet ou votre opérateur mobile. Ils étudieront les détails de l’incident, aideront à identifier l’intrus, bloqueront les lettres offensantes.

Contacter les forces de l’ordre

La cyberintimidation, l’intimidation sur Internet devrait être punie conformément à la loi. Les poursuivants anonymes deviennent agressifs quand ils voient que tout s’en sort avec eux. Contactez la police pour obtenir de l’aide sur les preuves. Souvent, un intimidateur ne se cache pas, confiant dans son impunité, de sorte que les autorités compétentes peuvent facilement joindre le criminel par adresse IP. La pêche à la traîne sur Internet et le hooliganisme virtuel s’arrêtent parfois même après une conversation préventive avec la police.

Dites à vos proches

Ne restez pas seul, gardez confiance en vos proches. Informez vos amis et vos parents de la cyberintimidation et de l’intimidation en ligne. Une conversation de cœur à cœur soulagera les tensions, il vous sera plus facile de comprendre à quoi vous êtes confronté et que faire ensuite. Les amis aideront à prendre la bonne décision, fourniront du soutien et rétabliront la confiance.

Ne le fais jamais

  1. Ne vous penchez pas au niveau d’un tyran. Si vous décidez d’intimider le criminel, la situation ne fera qu’empirer. Se quereller rendra les deux plus agressifs, les émotions prendront de l’ampleur, la nervosité augmentera.
  2. Transférer des e-mails menaçants à des amis. Une rediffusion sera suivie d’une autre, et il est probable que le message deviendra public.
  3. N’envoyez pas de courriels offensants. Vous provoquerez donc un tyran à de nouvelles actions.
Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité