Construction d’une fondation solide: choisir le métal laminé pour le renforcement

Construire sa propre maison ou bain public soulève inévitablement des centaines de questions de la part d’un débutant, et l’une des premières d’entre elles est la question de la fondation et de son renforcement. La bonne réponse ici est littéralement fondamentale: si la fondation est la base de la force de toute la maison, alors le renforcement est la clé d’une fondation fiable. Le renforcement permet plusieurs fois d’augmenter la résistance de la fondation au poids inégalement réparti de la maison, aux basses températures, aux intempéries, à la peinture et à d’autres processus destructeurs. Toute erreur ici est lourde du fait qu’après quelques années, un béton aussi solide extérieurement est couvert de fissures, une déviation plus ou moins perceptible de toute la structure par rapport à la verticale apparaît. Par conséquent, nous examinerons plusieurs des points de renforcement les plus importants, qui doivent être pris en compte dès le stade de la préparation de la fosse..

1. À propos des difficultés de choix. Le métal laminé pour le renforcement comprend le fil étiré à froid, à partir duquel le treillis du cadre et les tiges laminées à chaud, les coins et les canaux sont tissés, et l’acier avec un mélange de chrome, de silicium, de titane et de manganèse est utilisé comme matériau pour améliorer les indicateurs de résistance. Dans la construction privée, des tiges métalliques d’une longueur de 4 à 6 mètres et d’un diamètre de 1 à 4 centimètres ou plus sont le plus souvent utilisées comme base pour les murs et les fondations. L’hypothèse évidente d’un débutant est que plus le renfort est épais, plus la structure en cours de construction sera solide, mais en fait, il y a plusieurs subtilités ici. Tout d’abord, c’est un moyen de fixer les tiges de renforcement les unes aux autres – selon les pros, la meilleure option est de les attacher avec un fil à tricoter spécialement conçu. Mais le collage vous permet de ne connecter fermement que des tiges d’un diamètre allant jusqu’à 2-2,5 centimètres, pour des structures plus massives, le seul moyen de fixation est le soudage. Deuxièmement, pour obtenir des caractéristiques de stabilité maximales, il ne suffit pas de choisir le bon diamètre; il est également important de s’assurer que le métal et le ciment forment la structure la plus monolithique. Par conséquent, choisissez des armatures avec la grande surface de collage maximale – encoches, bords et ondulations..

2. Disposition des armatures. À première vue, le schéma de pose traditionnel de la fondation est assez simple: un cadre est créé à partir de tiges qui se croisent perpendiculairement, la distance entre les points d’intersection est de 1,2 à 1,5 mètre et 3-4 tiges s’insèrent dans chaque rangée. Les constructeurs professionnels le complètent avec quelques touches plus importantes. Tout d’abord, sous le cadre, il est nécessaire de mettre une couche de treillis de renfort, de mettre exactement la même chose sur le dessus, de la souder aux tiges. Deuxièmement, la distance entre les tiges ne doit pas dépasser 20 centimètres et leur « chevauchement » le long du périmètre doit être d’environ 60 centimètres. Pour la plupart des chalets en bois et en brique, cela suffit, mais si des colonnes et des murs porteurs sont installés dans la maison, dans la zone de leur emplacement prévu, vous devez ajouter une autre couche de treillis de renforcement afin de compenser la charge sur les fondations..

3. Quelques mots sur l’épargne. Il est conseillé aux débutants de réduire les coûts de fondation en utilisant de la ferraille relativement bon marché pour le renforcement. Et si nous parlons d’un petit bâtiment – par exemple, une cuisine d’été ou une terrasse – alors l’utilisation de ferraille de métaux ferreux vous permet vraiment de réduire l’estimation des coûts de construction, et une charge insignifiante ne crée pas de précédent pour les fissures dans le béton. Dans le cas de la construction d’une maison de campagne ou d’un garage, il convient de rappeler les exigences en matière de renforcement – résistance, ductilité, absence de corrosion et de résistance à celle-ci, forte adhérence au béton, capacité de recréer facilement le schéma souhaité. De plus, le métal doit être facile à souder. Par conséquent, si la ferraille répond à toutes ces exigences, son utilisation partielle peut vraiment réduire les coûts de construction sans compromettre la qualité..

Auteur: Elvira Kurmaeva

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité