Compositions de béton

Points d’article



Dans cet article: les principaux composants du m√©lange de b√©ton; trois types de consistance de masse de b√©ton; calcul du rapport eau-ciment; s√©lection et calcul de la charge par fractions; tester la masse de b√©ton avec un c√īne; s√©lection et calcul de la consommation de ciment; types modernes de b√©ton; les principales erreurs dans la pr√©paration du m√©lange de b√©ton.

Composition du béton

Comment calculer les formulations optimales pour le béton

Bien que le b√©ton sous sa forme actuelle n’ait √©t√© d√©couvert qu’il y a seulement 200 ans, il existe des formulations de b√©ton qui datent d’environ 6000 ans. Aujourd’hui, la recette du b√©ton romain est √† nouveau connue, qui a √©t√© utilis√©e par les constructeurs de l’Empire romain pendant des si√®cles – une solution de chaux y a jou√© le r√īle de liant. √Ä propos, les b√©tons silicat√©s, dans lesquels la chaux agit comme un liant, sont efficaces √† ce jour..

Dans la construction moderne, on utilise du béton dont la composition est différente et sur la façon dont le calcul de la composition du béton est fait correctement, sa résistance et sa durabilité dépendent.

Comment déterminer la composition de béton requise

Les r√®gles de base pour le choix de la composition du b√©ton sont donn√©es dans GOST 27006-86. Tout b√©ton se compose de trois composants principaux: le ciment, le remplissage de certaines fractions et l’eau. Il y a deux conditions pr√©alables – l’eau doit √™tre propre et fra√ģche, la charge (sable, gravier, etc.) ne doit pas contenir de contaminants (les particules de salet√© affectent s√©rieusement les propri√©t√©s de r√©sistance du b√©ton).

Le b√©ton peut avoir une consistance (densit√©) diff√©rente: une solution de b√©ton dur (rappelant la terre humide) n√©cessitera un compactage avec effort; le plastique (plut√īt √©pais et en m√™me temps mobile) n√©cessite moins de compactage; coul√© – ne n√©cessite pratiquement pas d’√©tanch√©it√©, est mobile et remplit le formulaire par gravit√©.

Tout d’abord, vous devez d√©cider du rapport eau / ciment et la principale priorit√© √† cet √©gard sera la r√©sistance du b√©ton requise. L’eau a deux t√Ęches dans la cr√©ation d’un m√©lange de b√©ton: elle entre dans une r√©action chimique avec le ciment, conduisant √† la prise et au durcissement du b√©ton; joue le r√īle de lubrifiant pour les composants en b√©ton (ciment, sable et gravier). Pour compl√©ter la premi√®re t√Ęche, il suffit d’ajouter 25 √† 30% d’eau √† une partie du ciment, mais il serait difficile de mettre un tel m√©lange de b√©ton dans un moule – cette composition sera s√®che et ne se pr√™tera pas au pilonnage. Pour cette raison, plus d’eau est ajout√©e au b√©ton qu’il n’en faut pour le durcir – il est n√©cessaire de r√©duire la r√©sistance du futur b√©ton pour obtenir une solution de plus grande plasticit√©. Cependant, cela pose un autre probl√®me – une plus grande quantit√© d’eau apr√®s son √©vaporation laisse des pores d’air dans le b√©ton, affectant ainsi la r√©sistance de la structure en b√©ton. Par cons√©quent, il est n√©cessaire de calculer la teneur en eau dans le m√©lange de b√©ton avec la plus grande pr√©cision, en atteignant sa teneur minimale.

L’√©tape suivante consiste √† d√©terminer le rapport ciment / charge (fin et grossier). Mais d’abord, il est n√©cessaire de calculer le rapport dans la charge elle-m√™me – la quantit√© de ses petits et grands composants – la densit√© et l’efficacit√© du m√©lange de b√©ton en d√©pendront. Le calcul est fait en fonction du rapport de la charge √† une unit√© de poids ou de volume de ciment, par exemple: un m√©lange de b√©ton contenant 20 kg de ciment, 60 kg de sable et 100 kg de pierre concass√©e aura une telle composition en poids – 1: 3: 5. L’eau n√©cessaire √† la pr√©paration du m√©lange de b√©ton est indiqu√©e en fractions du poids unitaire du ciment, c’est-√†-dire si pour l’exemple donn√© d’une composition de b√©ton 10 litres d’eau sont n√©cessaires, alors son rapport au ciment sera de 0,5.

La d√©termination exacte du rapport eau / ciment pour b√©ton n’est possible qu’empiriquement (nous en parlerons plus tard). Si le volume de travail de b√©ton est petit, vous pouvez utiliser ce tableau:

Grade de béton reçu Grade de ciment
200 250 300 400 500 600
cent 0,68 0,75 0,80
150 0,50 0,57 0,66 0,7 0,72 0,75
200 0,35 0,43 0,53 0,58 0,64 0,66
250 0,25 0,36 0,42 0,49 0,56 0,60
300 0,28 0,35 0,42 0,49 0,54
400 0,33 0,38 0,46

Remarque: Le rapport eau / ciment dans le tableau est correct pour le béton à granulats de gravier. Si de la pierre concassée est utilisée comme charge, 0,03-0,04 unités doivent être ajoutées à chacun des rapports eau / ciment donnés.

Calcul empirique de la composition du béton

Pour tester les caract√©ristiques des m√©langes de b√©ton exp√©rimentaux, vous aurez besoin d’un c√īne en t√īle sp√©cial – sa structure ne doit pas avoir de joints, car il est particuli√®rement important que sa surface soit parfaitement lisse de l’int√©rieur. Le c√īne doit avoir les dimensions suivantes: hauteur 300 mm, diam√®tre de la base inf√©rieure 200 mm et de la base sup√©rieure 100 mm. Sur les c√īt√©s d’un tel c√īne, deux poign√©es sont fixes, deux supports (pattes) sont fix√©s √† la base inf√©rieure pour un support avec des pieds.

Pour tester la qualit√© du m√©lange de b√©ton, vous aurez √©galement besoin d’une plate-forme plate; une feuille de contreplaqu√©, de plastique ou d’acier convient √† sa cr√©ation. Le test lui-m√™me est r√©alis√© de la mani√®re suivante: le site est humidifi√© avec de l’eau, un c√īne est install√© dessus, sa base est plaqu√©e contre le site avec ses pieds, puis elle est remplie de m√©lange de b√©ton en trois √©tapes (trois couches). Chaque couche de b√©ton (environ 100 mm) doit √™tre compact√©e par ba√Įonnette, √† l’aide d’une tige d’acier de 500 mm d’un diam√®tre de 150 mm – apr√®s avoir pos√© la couche suivante, elle doit √™tre perc√©e au moins 25 fois.

Nuances de béton

Apr√®s avoir rempli le c√īne, vous devez couper la masse de b√©ton saillante au niveau des bords avec une pelle √† ba√Įonnette, puis saisir les poign√©es lat√©rales et soulever lentement le corps du c√īne strictement verticalement. La masse de b√©ton, qui n’est plus retenue par les parois du c√īne, se d√©posera progressivement, prenant une forme vague – vous devez attendre que le s√©diment s’arr√™te compl√®tement. Apr√®s cela, placez la forme m√©tallique du c√īne √† c√īt√© de la masse de b√©ton qui en est extraite, installez un rail plat sur la base sup√©rieure du c√īne dans une position strictement horizontale et mesurez la distance entre celui-ci et le point sup√©rieur du b√©ton d√©pos√© √† l’aide d’une r√®gle centim√©trique..

Le s√©diment de b√©ton dur sera de 0 √† 20 mm, plastique – de 60 √† 140 mm, coul√© – de 170 √† 220 mm. Un point important – il ne doit y avoir aucun rejet d’eau et la solution de b√©ton ne doit pas se d√©laminer.

Charge pour mélange de béton

Il est important que la charge (gravier, sable et pierre concass√©e) soit de diff√©rentes fractions – de telles compositions pour le b√©ton forment la pierre de b√©ton la plus r√©sistante, car il n’y aura pratiquement pas de cavit√©s d’air, en outre, la cr√©ation d’un tel b√©ton n√©cessitera le moins de ciment et de sable. Selon les codes du b√Ętiment, le volume total des vides d’air avec remplissage de sable ne doit pas d√©passer 37% du volume total de b√©ton, avec remplissage de gravier – pas plus de 45%, et avec pierre concass√©e – pas plus de 50%.

Vous pouvez tester le remplissage pour le nombre de vides directement sur le chantier – vous aurez besoin d’un seau de dix litres et d’eau. Vous pouvez tester √† la fois le m√©lange de remplissage d√©j√† pr√©par√© et chacun de ses composants s√©par√©ment: vous devez remplir un seau propre avec eux √† ras bord, puis aligner le m√©lange sur les bords du seau (sans sceller!) Et y verser des portions mesur√©es d’eau avec un mince filet pour qu’il se remplisse seau √† ras bord. La quantit√© d’eau vers√©e dans un seau avec un remplisseur indiquera le volume des vides – par exemple, si 5 litres sont inclus, le volume des vides est de 50%.

Il existe deux façons de sélectionner la composition fractionnaire de la charge pour le mélange de béton.

Dans la premi√®re m√©thode, la fraction de charge maximale sera de 40 mm, soit pour tamiser le gravier (pierre concass√©e), un tamis d’une maille de 40 mm est utilis√©. Lors du tamisage, retirez sur le c√īt√© le reste (on l’appelle le r√©sidu sup√©rieur) qui n’est pas pass√© √† travers les cellules.

La charge tamis√©e doit √™tre pass√©e √† travers un tamis avec une maille d’un diam√®tre plus petit (20 mm) – nous obtenons la premi√®re fraction de la charge (non pass√©e √† travers la maille d’un tamis d’un diam√®tre de 21 √† 40 mm). Ensuite, nous tamisons s√©quentiellement la charge √† travers des tamis avec un maillage de 10 et 5 mm, nous obtenons la deuxi√®me (grain 11-20 mm) et la troisi√®me fractions (grain 6-10 mm). Apr√®s le tamisage final, le r√©sidu de fond reste (grain de 5 mm et moins) – nous le collectons s√©par√©ment.

Nous constituons le volume total de la charge avec des grains grossiers Рnous prenons 5% des résidus (supérieur et inférieur) et 30% de chacune des trois fractions. Si le volume du résidu supérieur est insuffisant, prenez à la place 5% de la première fraction. Il est possible de composer la charge en deux fractions (la première Р50-65% et la troisième Р35-50%) ou trois (la première fraction Р40-45%, la deuxième Р20-30% et la troisième Р25-30%).

Les compositions pour b√©ton avec une charge de fractions de 20 mm sont form√©es comme suit: pour le tamisage, un tamis de maille de 20 mm est pr√©lev√©, puis en tamisant √† travers un tamis de 10 mm, nous obtenons la premi√®re fraction (grain 11-20 mm). L’√©tape suivante consiste √† passer au tamis de 5 mm pour obtenir la deuxi√®me fraction (grain 6-10 mm). Enfin, nous tamisons √† travers un tamis de 3 mm – la troisi√®me fraction a un grain de 4-5 mm. Si un remplissage de sable plus fin est n√©cessaire, il est n√©cessaire de tamiser s√©quentiellement le sable √† travers un tamis avec une cellule de 2,5 mm, puis √† travers une cellule de 1,2 mm (premi√®re fraction), puis √† travers une cellule de 0,3 mm (deuxi√®me fraction).

Mastic pour béton

Le volume total de la charge est composé de la première fraction (20-50%) et de la seconde (50-80%).

Après avoir mesuré la quantité requise de charge pour chaque fraction, il est nécessaire de les combiner et de bien mélanger cette composition pour répartir uniformément les grains de différentes tailles sur tout le volume de la charge..

Sélection de la marque et de la quantité de ciment requise

Pour obtenir une qualit√© de b√©ton donn√©e, il est n√©cessaire d’utiliser une qualit√© de ciment qui sera 2 √† 3 fois sup√©rieure √† la qualit√© de b√©ton requise (pour le ciment Portland – 2 fois, pour les autres types de ciment – 3 fois). Par exemple, pour obtenir une teneur en b√©ton de 160 kgf / cm2 vous aurez besoin de ciment dont la marque est d’au moins 400 kgf / cm2. Il faut garder √† l’esprit que le volume de la masse finie de b√©ton est inf√©rieur au volume de ses composants secs – √† partir d’un m3 sortira 0,59-0,71 m3 b√©ton pr√™t √† l’emploi. Pour le calcul de la composition du b√©ton, voir le tableau:

Type de remplissage Rapport eau-ciment Composition du béton en volume (ciment: sable: gravier (pierre concassée)) Volume de béton prêt Consommation de matière pour 1m3
ciment, m3 sable, m3 charge grossière, m3 eau, m3
Tassement lors du test avec un c√īne 30-70 mm
gravier 0,50 1: 1,4: 3,1 0,68 320 0,37 0,88 160
décombres 1: 1,6: 3,1 0,59 360 0,46 0,89 180
gravier 0,55 1: 1,7: 3,4 0,68 290 0,42 0,83 160
décombres 1: 1,8: 3,3 0,60 328 0,49 0,90 180
gravier 0,60 1: 1,9: 3,6 0,69 266 0,42 0,80 160
décombres 1: 2,1: 3,5 0,61 300 0,52 0,87 180
Tirant d’eau lors du test avec un c√īne 100-120 mm
gravier 0,50 1: 1,3: 2,7 0,68 352 0,38 0,80 176
décombres 1: 1,4: 2,7 0,59 396 0,46 0,90 198
gravier 0,55 1: 1,4: 3,1 0,68 320 0,37 0,83 176
décombres 1: 1,7: 2,9 0,60 360 0,51 0,87 198
gravier 0,60 1: 1,6: 3,3 0,69 294 0,39 0,81 176
décombres 1: 1,9: 3,1 0,61 330 0,52 0,85 198
Tirant d’eau lors du test avec un c√īne 150-180 mm
gravier 0,50 1: 1,2: 2,6 0,67 370 0,37 0,81 185
décombres 1: 1,4: 2,5 0,59 414 0,48 0,86 207
gravier 0,55 1: 1,4: 2,1 0,67 338 0,39 0,82 185
décombres 1: 1,5: 2,8 0,60 376 0,47 0,88 207
gravier 0,60 1: 1,6: 3,2 0,67 310 0,44 0,82 185
décombres 1: 1,8: 2,9 0,61 345 0,52 0,84 207

La s√©quence d’√©laboration du m√©lange de b√©ton est la suivante: les portions mesur√©es des fractions grossi√®res de charge sont m√©lang√©es les unes aux autres; une partie des fractions de sable est mesur√©e s√©par√©ment, vers√©e sur une planche de bois propre (feuille de m√©tal), formant un lit; une quantit√© mesur√©e de ciment est vers√©e dans un lit de sable et soigneusement m√©lang√©e avec du sable; une masse pr√©par√©e de gravier (pierre concass√©e) est introduite dans le m√©lange ciment-sable fini et bien m√©lang√©e jusqu’√† l’obtention d’une composition homog√®ne (sous forme s√®che).

Ensuite, une quantit√© mesur√©e d’eau est introduite √† travers un arrosoir, le m√©lange est agit√© √† plusieurs reprises jusqu’√† ce qu’une masse homog√®ne de b√©ton soit form√©e. Le b√©ton pr√™t √† l’emploi doit √™tre utilis√© dans l’heure qui suit le moment o√Ļ l’eau y est introduite..

La prudence lors du choix d’un enduit vous permettra d’obtenir non seulement du b√©ton solide, mais aussi la m√™me qualit√© de b√©ton lors de l’utilisation de diff√©rentes qualit√©s de ciment (voir tableau).

Qualité du béton pendant 28 jours, kgf / cm2 Béton reçu
dur, nécessitant une étanchéité solide plastique, nécessitant des vibrations moulé, ne nécessitant pas de style
R√®glement de test de c√īne
environ 10 mm environ 50 mm environ 100 mm
grade de ciment utilisé
200 300 400 200 300 400 200 300 400
50 1: 3.4: 5 1: 3,8: 6,5 1: 3: 5 1: 3,7: 5,8 1: 2,8: 4,4 1: 3,5: 4,9
75 1: 2,3: 5 1: 2,8: 5,5 1: 3,5: 6 1: 2,3: 4 1: 2,7: 4,8 1: 2,7: 5,2 1: 2: 3,5 1: 2,5: 4 1: 3: 4.4
cent 1: 2,1: 4,3 1: 2,5: 5 1: 3: 5,5 1: 1,9: 3,6 1: 2,5: 4,3 1: 2,8: 4,9 1: 1,8: 3,1 1: 2,1: 3,6 1: 2,6: 4,2
150 1: 1,9: 4 1: 2,3: 4,5 1: 1,7: 3,3 1: 2,2: 4,2 1: 1,6: 3 1: 2: 3,5

Remarque: la composition du béton est indiquée dans la proportion suivante Рciment: sable: gravier (pierre concassée).

Ensuite, parlons des compositions de certains bétons modernes..

Béton grossièrement poreux

Ce type de b√©ton se compose exclusivement d’agr√©gats grossiers – le sable est totalement absent de leur composition. La structure du b√©ton √† grande porosit√© contient un grand nombre de vides entre les grains de la charge, le liant y est contenu en tr√®s petite quantit√© – tout cela conduit √† une r√©duction de la densit√© apparente de ces b√©tons, par rapport aux b√©tons conventionnels. De plus, le b√©ton grossier a une faible conductivit√© thermique..

Les compositions pour béton de ce type contiennent diverses charges, à la fois naturelles (pierre concassée ou gravier de roches lourdes, pierre ponce ou tuf concassé) et artificielles (argile expansée et briques cassées, ponce de laitier, gros laitier combustible, etc.). La fraction minimale de charges pour le béton grossier est de 5 mm, le maximum est de 40 mm, son poids volumétrique peut être de 700 à 2000 kg / m3 (dépend du type de charge et de la consommation de ciment).

Le principal objectif du b√©ton √† grande porosit√© est de cr√©er des murs et des cloisons de b√Ętiments √† des fins diverses.

Béton grossièrement poreux

Lors de la formation d’un m√©lange de b√©ton, il est important de surveiller strictement le dosage d’eau – tout √©cart dans le rapport eau / ciment dans le b√©ton grossier enfreint gravement sa r√©sistance (dans une plus grande mesure que dans d’autres types de b√©ton). Ce qui suit se produit: plus d’eau fait couler la p√Ęte de ciment de la surface de remplissage, perturbant l’uniformit√© de la structure interne du b√©ton; le manque d’eau conduit √† un enveloppement irr√©gulier du mastic, ce qui complique fortement la pose du m√©lange de b√©ton.

Le m√©lange de b√©ton √† grande porosit√© est effectu√© dans des b√©tonni√®res √† chute libre ou avec m√©lange forc√©: lors de l’utilisation d’un enduit lourd – 2-3 minutes, avec un enduit l√©ger – 4-5 minutes. La disponibilit√© du m√©lange de b√©ton √† l’emploi est indiqu√©e par une r√©flexion caract√©ristique sur les grains de remplissage recouverts d’une couche uniforme de p√Ęte de ciment.

L’une des caract√©ristiques du b√©ton grossier est le rendement plus √©lev√© par rapport au b√©ton conventionnel. En rempla√ßant le b√©ton dense par du b√©ton √† grande porosit√©, il est possible de r√©aliser des √©conomies significatives dans le liant (ciment): avec l’introduction de charges lourdes – de 25 √† 30%, avec l’utilisation de charges l√©g√®res – jusqu’√† 50%. Dans ce cas, les propri√©t√©s de r√©sistance du b√©ton grossier sont parfaitement compatibles avec le b√©ton dense.

En termes de qualités Рfaible conductivité thermique, faible poids volumétrique et consommation économique de ciment Рle béton à grande porosité est excellent pour la création de structures murales.

Béton léger

L’avantage de ce type de b√©ton est son faible poids et ses excellentes propri√©t√©s d’isolation thermique qui ne sont pas disponibles avec le b√©ton conventionnel. Dans le m√™me temps, le b√©ton l√©ger a une faible r√©sistance, mais cela n’a pas d’effet particulier sur les structures de b√Ętiment o√Ļ ils sont utilis√©s. La technologie de production de b√©ton l√©ger ne diff√®re pas du sch√©ma de cr√©ation de solutions de b√©ton conventionnelles. Le b√©ton l√©ger comprend le b√©ton ponce, le b√©ton d’argile expans√©e, le b√©ton de laitier, etc..

La pierre ponce est le seul mat√©riau naturel utilis√© dans le b√©ton l√©ger comme charge. Le b√©ton ponce a un faible poids volum√©trique (de 700 √† 1100 kg / m3) et ses propri√©t√©s d’isolation thermique sont sup√©rieures √† celles d’autres types de b√©ton l√©ger.

L’argile expans√©e agit comme un agent de remplissage dans le b√©ton d’argile expans√©e; ce type de b√©ton l√©ger est utilis√© pour cr√©er des panneaux de grande taille. Ses propri√©t√©s de r√©sistance, sa mobilit√© et son comportement lors du pavage sont tout √† fait similaires aux d√©pendances li√©es aux autres types de b√©ton..

Le ciment clinker agit comme liant pour le b√©ton de laitier; les scories de l’industrie m√©tallurgique (hauts fourneaux – granulaires, √† d√©charge et gonfl√©s) et les scories combustibles form√©es apr√®s la combustion de l’anthracite et du charbon sont utilis√©es comme charge. Le laitier utilis√© dans le b√©ton de cendres comme charge doit √™tre exempt de d√©chets et d’inclusions de terre, contenir des particules de charbon imbr√Ľl√©es dans sa structure (pour les anthracites – plus de 8-10%, pour les charbons bruns – plus de 20%).

Il est possible de r√©duire la consommation de ciment dans la composition du b√©ton de laitier en introduisant des additifs sp√©ciaux qui densifient et diluent le ciment. Par exemple, un tel additif peut √™tre de la chaux, ce qui permet non seulement de r√©duire la consommation de ciment, mais aussi d’am√©liorer sa qualit√©. Les cendres, l’argile, la farine de pierre, etc. sont utilis√©s comme additifs sp√©ciaux. Gr√Ęce √† l’ajout d’additifs, le moulage du m√©lange de b√©ton de laitier est am√©lior√©, sinon cela n√©cessiterait l’introduction de plus de ciment.

Compositions pour béton particulièrement léger

Les b√©tons particuli√®rement l√©gers ont un nom diff√©rent – b√©tons a√©r√©s, ceux-ci incluent le b√©ton cellulaire, le b√©ton √† grande porosit√© avec une charge hautement poreuse, le silicate de mousse, le b√©ton de mousse, etc. Ainsi, l’air remplissant les cellules en b√©ton devient la charge principale dans le b√©ton particuli√®rement l√©ger. En raison des propri√©t√©s d’isolation thermique √©lev√©es de l’air, les b√©tons cellulaires ont une faible conductivit√© thermique et une faible densit√© apparente, une faible absorption d’eau et une r√©sistance √©lev√©e au gel..

Les propriétés de résistance du béton cellulaire sont fortement influencées par leur poids volumétrique, par exemple, ayant un poids volumétrique de 800-1000 kg / m3, la résistance du béton particulièrement léger sera de 50 à 75 kgf / cm2, avec un poids volumétrique inférieur de 600 kg / m3 la force sera de 25-30 kgf / cm2.

Contrairement √† d’autres types de b√©tons, le b√©ton cellulaire peut √™tre facilement trait√© avec des outils ordinaires – un avion, une hache et une scie, vous permettant de fabriquer diverses dalles, panneaux, coques pour l’isolation thermique et la protection des r√©seaux de chauffage, etc..

Parmi le b√©ton cellulaire, la derni√®re innovation est le b√©ton cellulaire. Les compositions pour b√©ton cellulaire contiennent des boues (broyage d’un m√©lange sable-chaux, chaux – 1,5-2% de la masse de sable), du ciment et un additif g√©n√©rateur de gaz – poudre d’aluminium.

Le m√©lange de b√©ton de b√©ton cellulaire est m√©lang√© dans une b√©tonni√®re, dans laquelle sont introduits alternativement boues et ciment, puis, au bout de 3 minutes, une portion de poudre d’aluminium. Le m√©lange est agit√© pendant 8 minutes, puis vers√© dans des moules et maintenu dans ceux-ci de 8 √† 10 heures. Pendant la p√©riode d’attente, la masse de b√©ton cellulaire gonfle et forme une bosse. Apr√®s l’expiration de la p√©riode, la bosse est coup√©e, les moules avec la coul√©e de b√©ton cellulaire sont plac√©s dans des autoclaves pour traitement √† la vapeur √† une temp√©rature d’environ 100 ¬į C et une pression de 10 atmosph√®res.

Le béton cellulaire a une densité apparente comprise entre 400 et 1000 kg / m3, vous pouvez obtenir du béton cellulaire avec une densité apparente inférieure (moins de 400 kg / m3), si les ciments néphéliniques (non cuits) sont utilisés comme liant.

Le béton cellulaire est utilisé pour créer des blocs et des panneaux pour des projets de construction résidentiels et industriels.

Le b√©ton cellulaire, l’un des types de b√©ton cellulaire les plus populaires, est cr√©√© √† partir d’un m√©lange de ciment, de sable, d’eau et d’un additif entra√ģneur d’air tel que le savon √† la colophane. Le m√©lange est fouett√© dans une b√©tonni√®re tournant √† grande vitesse – en cons√©quence, une masse mousseuse est form√©e, qui est vers√©e dans des moules pour la prise et le durcissement. Il existe un autre moyen d’obtenir du b√©ton cellulaire: la mousse est produite s√©par√©ment, dans un appareil sp√©cial pour le moussage, puis elle est ajout√©e √† la solution de b√©ton dans une b√©tonni√®re conventionnelle. Le b√©ton cellulaire ainsi obtenu a une densit√© plus uniforme que celui obtenu dans un malaxeur √† grande vitesse.

Le b√©ton mousse a une densit√© apparente de 400 √† 800 kg / m3. Comme pour tous les types de b√©ton cellulaire, le b√©ton cellulaire r√©tr√©cit consid√©rablement pendant le durcissement, il n√©cessite donc un traitement √† la vapeur en autoclave ou une tenue pendant plusieurs heures. Dans le b√©ton mousse non soumis √† la vapeur dans un autoclave, il est n√©cessaire d’introduire une plus grande quantit√© de ciment (350-450 kg / m3), son retrait provoque de nombreuses fissures jusqu’√† une destruction compl√®te dans certains cas. Le b√©ton mousse autoclav√© contient une plus grande quantit√© de sable, et la cuisson √† la vapeur dans un autoclave √† des temp√©ratures √©lev√©es et des pressions de 8 √† 12 atmosph√®res permet d’√©viter compl√®tement son retrait et sa fissuration. Le sable concass√© sert de charge pour le b√©ton cellulaire; √† la place, vous pouvez utiliser du tripoli (roche s√©dimentaire opale), de la marshalite (quartz pulv√©ris√© broy√©) ou des cendres volantes provenant de centrales √©lectriques.

Le silicate de mousse a la même technologie de production que le béton de mousse. Leur différence est que dans la production de silicate de mousse, la chaux moulue (eau bouillante) agit comme un liant.

Pour obtenir un m3 le b√©ton cellulaire cuit √† la vapeur n√©cessite jusqu’√† 280 kg de ciment, et pour un m3 la mousse de silicate n√©cessite 150 kg de chaux. La structure alv√©olaire du silicate de mousse est obtenue au cours d’op√©rations successives: dissolution de l’agent moussant dans l’eau; secouer la solution jusqu’√† formation de mousse; m√©langer le liant et la charge avec de l’eau; combinaison d’une solution de b√©ton avec une solution de mousse et m√©lange dans une b√©tonni√®re √† mousse. La b√©tonni√®re pour m√©langer le silicate de mousse se compose de trois sections de tambour: dans le premier tambour, la solution de b√©ton est m√©lang√©e; dans le second – une solution aqueuse d’un agent moussant; lorsqu’il est pr√™t, le contenu des deux premi√®res sections est achemin√© vers le troisi√®me tambour, o√Ļ du silicate de mousse cellulaire est form√©. Ensuite – verser la masse de b√©ton pr√™te √† l’emploi dans des formes et cuire √† la vapeur dans des autoclaves sous une certaine pression et temp√©rature.

Les principales erreurs lors de l’√©laboration du b√©ton:

  • l’introduction d’un exc√®s d’eau. Le b√©ton dur est beaucoup plus difficile √† poser que le plastique ou le b√©ton coul√©, de sorte que certains futurs constructeurs pr√©f√®rent ajouter de l’eau et faciliter ainsi leur t√Ęche. De ce fait, l’eau «en exc√®s», sans r√©agir avec le liant, conserve son √©tat libre dans la masse de b√©ton. Il s’√©vapore avec le temps et laisse des pores qui r√©duisent les propri√©t√©s de r√©sistance du b√©ton;
  • compactage insuffisant de la masse de b√©ton pos√©e (la pose est r√©alis√©e sans vibration). Dans ce cas, le b√©ton contient un grand nombre de vides remplis d’air – ils r√©duisent la r√©sistance et la qualit√© du b√©ton.
Lire la suite  Nous cr√©ons une fa√ßade rustique massive de nos propres mains: la deuxi√®me m√©thode est moderne
√Čvaluer l'article
( Pas encore d'évaluations )
Ajouter des commentaires

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: