Chevauchement de Marko: caractéristiques de conception et d’installation

Points d’article



Dans la construction individuelle, le choix des sols n’est pas très riche. Les dalles Marko peuvent être utilisées comme une alternative moderne aux structures en béton et à ossature. Ce sont des planchers en béton cellulaire légers, technologiquement avancés et rapides à assembler, qui seront abordés dans cette revue..

Chevauchement de Marko: caractéristiques de conception et d'installation

Description de la construction

D’un point de vue technologique, les planchers de Marko sont une sorte de «chimère», étant le résultat de la combinaison des principes de construction monolithique et préfabriquée-monolithique dans une seule structure. Le «chimérisme» est que le travail concret est effectué non seulement pour connecter les unités de la structure préfabriquée, mais également pour former une surface monolithique solide. À son tour, au stade de l’assemblage, on n’utilise pas de produits en béton prêts à l’emploi, mais des structures métalliques et des blocs de silicate de gaz, grâce auxquels le poids volumétrique et la conductivité thermique sont réduits.

En coupe transversale, la section de la dalle ressemble à une structure préfabriquée de blocs de toit en croupe, mais la surface inférieure n’a pas de nervures en saillie, car les espaces entre elles sont remplis de silicate de gaz. De ce fait, l’épaisseur de la chape de recouvrement peut être réduite à des valeurs ne dépassant pas la couche de protection du renfort. Même avec une épaisseur de chape de 40 à 50 mm, un tel chevauchement n’aura pas de trampoline, en même temps, le renfort en treillis fournit une charge opérationnelle élevée..

Construction d'une dalle de plancher préfabriquée monolithique MARKO

Le principal élément porteur des dalles Marko sont les nervures de renforcement, qui reposent sur des poutres de renforcement. Ceux-ci inclus:

  • un fil de renfort de travail de 8 mm de la ceinture supérieure;
  • deux fils de 12 mm de renforcement de travail de la ceinture inférieure;
  • un brin de 24 mm de renfort principal dans la zone principale inférieure de perception des charges;
  • deux ceintures inclinées de renfort structurel sinusoïdal.

Poutre de plancher MARCO

Les lignes de renfort structurel en coupe représentent un triangle installé sur une bande d’acier profilé, au sommet duquel se trouvent des fils de renfort de travail. Avant encastrement, les poutres sont autoportantes et peuvent supporter le poids des blocs sans déformation, cependant, de sorte que la structure ne se plie pas sous la masse du mélange de béton, un support avec des échafaudages ou des vérins est nécessaire. Une fois le béton pris, la surface inférieure des poutres est utilisée comme base pour la fixation des structures de plafond suspendu.

Caractéristiques et caractéristiques

Presque toutes les dalles Marco sont conçues pour une charge de fonctionnement de 400 kg / m2, malgré la présence de plusieurs tailles standards. La différence entre eux réside dans la section transversale qui vous permet de couvrir des portées de 4,5 à 12 mètres. Une augmentation de la portée est fournie en augmentant la section du plancher, mais sans augmenter l’épaisseur de la chape.

Les poutres métalliques préfabriquées, qui fournissent une résistance structurelle de base, méritent une attention particulière. Ils reposent sur une bande d’acier profilée qui, du fait de l’emboutissage, acquiert une rigidité suffisamment élevée. De plus, une perforation par poinçonnage est effectuée sur les parties verticales des poutres, ce qui augmente également la résistance à la déflexion et augmente la qualité d’adhésion au mélange de béton..

Poutres profilées MARCO

Une question naturelle se pose: sera-t-il possible de recréer la technologie à l’aide d’éléments artisanaux dans des régions où l’achat d’étages d’usine est impossible? D’une part, si vous étudiez attentivement l’échantillon et tenez compte des caractéristiques structurelles, vous pouvez remplacer le ruban profilé par un ruban soudé en acier de construction, et vous pouvez également fabriquer vous-même des blocs de remplissage, par exemple en béton d’argile expansée, ce n’est pas non plus un problème majeur..

Cependant, il convient de rappeler que les sols Marko sont conçus en tenant compte de la consommation minimale de matériaux et ne présentent aucun facteur de sécurité significatif. Bien que les produits manufacturés passent avec succès les tests de performance, la moindre erreur dans la production artisanale est presque garantie d’entraîner une diminution de la capacité de charge. Cela oblige à établir indépendamment une marge de sécurité supplémentaire, augmentant la consommation de matériau et la teneur en renfort dans les nervures de renforcement, ce qui peut rendre la reproduction de la technologie pas tout à fait opportune..

Renforcement des dalles de plancher MARKO

Si l’objectif de la production artisanale des sols Marko est fixé en principe, ils doivent être réalisés selon un projet, dans le développement duquel les chiffres suivants doivent être pris comme guide:

  • Charge de fonctionnement: 400 kg / m2 sans déformation et pas moins de 1200 kg / m2 jusqu’à ouverture de fissure réversible.
  • Résistance au feu: le temps d’exposition au feu jusqu’à ce que les états limites du 1er groupe soient atteints – pas moins de 125 min à une charge de 500 kg / m2.
  • Poids propre – 200-350 kg / m2 avec une épaisseur de plancher de 150 à 300 mm avec une dépendance linéaire des paramètres.
  • Capacité d’absorption acoustique de base – pas moins de 45 dB.

On note également que l’indice de conductivité thermique des sols Marco n’est pas réglementé, car la structure est équipée d’un nombre impressionnant de grands ponts thermiques – nervures de renforcement, dont la surface totale est d’environ 20% de la surface au sol. Ce problème est en partie résolu dans les dalles écoénergétiques de Marco, au cours du développement desquelles il a été décidé d’abandonner la connexion monolithique de la chape et des nervures. Dans de telles structures, la hauteur des blocs de remplissage dépasse les nervures de renfort jusqu’à 150 mm, tandis que les chemises en silicate de gaz sont situées au-dessus des nervures, formant un seul plan avec les blocs, recouverts d’une chape. Dans cette version, la conductivité thermique du sol peut atteindre 0,95 W / K. Il est également possible d’améliorer les propriétés d’économie de chaleur en remplaçant le béton par du béton léger ou cellulaire, par exemple par une charge d’argile expansée. Cependant, de telles options de sol sont développées par le fabricant en fonction d’un projet individuel..

Avantages et inconvénients des sols Marko

Il reste à déterminer où les sols Marko peuvent constituer une solution technique efficace et en quoi ils sont supérieurs aux sols standard de différents types..

Par rapport aux plafonds à ossature Marco, ils offrent un degré d’isolation acoustique plus élevé entre les étages. Pour obtenir des performances comparables pour la structure du cadre, elle doit être partiellement remplie de sable calciné et recouverte d’une chape sèche ou semi-sèche, ce qui affecte négativement son propre poids et les forces pour augmenter la section transversale des éléments porteurs..

Par rapport aux plafonds préfabriqués monolithiques, l’avantage de Marko est qu’ils ne nécessitent pas d’équipement spécial pour l’installation et se distinguent également par un poids beaucoup plus faible. En outre, l’achat de dalles de plancher pose des problèmes supplémentaires avec leur transport et la circulation des documents d’identité..

Par rapport aux plafonds monolithiques, l’avantage de l’utilisation de Marco est également de réduire le poids du plafond et, parallèlement, de réduire le coût du béton et du renforcement au profit d’un silicate de gaz moins cher. De plus, la technologie d’installation des sols Marko, bien qu’elle ne soit pas plus simple par rapport aux travaux monolithiques, est considérée comme plus avancée en termes de contrôle technique du respect des règles d’installation..

Couler des sols préfabriqués monolithiques

Le principal inconvénient de Marco n’est pas répandu dans les régions, ce qui impose des frais de transport supplémentaires. Certes, contrairement aux éléments des sols préfabriqués et préfabriqués monolithiques, les pièces de Marco ne sont pas de grandes dimensions et ne nécessitent pas de véhicules spéciaux.

Une autre difficulté dans l’utilisation des dalles Marco est le degré élevé de standardisation. En pratique, cela se traduit par le besoin de calculs de conception des structures enveloppantes, à la fois en termes de capacité portante et en termes de configuration géométrique. Pour ce faire, il est préférable d’utiliser le manuel d’installation officiel et l’album des solutions techniques, où des diagrammes de la capacité portante à couvrir la longueur sont donnés pour les principaux types de sols, les règles de montage et d’encastrement sont indiquées. Pour vous donner une compréhension approximative des principales difficultés liées à l’intégration des sols Marko, nous vous proposons ci-dessous une brève description du processus d’installation.

Procédure d’installation et fonctionnalités

Le chevauchement Marko ne nécessite pas la construction de coffrages, son rôle est joué par des courroies profilées, des blocs de remplissage et des brides murales, une structure de clôture périphérique. Le domaine d’application principal est celui des bâtiments en silicate de gaz, dans lesquels le rebord le long du rebord de support des murs remplit également la fonction de protection thermique de l’extrémité du plafond. Ils peuvent également être utilisés comme plancher pour les étages inférieurs, dans de tels cas, ils sont soutenus par un ruban ou un grillage d’une fondation en béton.

Pour renforcer la fondation sur les axes principaux sous les murs porteurs, les poutres doivent être supportées par des pieux en béton ou forés; l’utilisation de supports pieux-vis n’est autorisée que sur un sol artificiellement compacté. La largeur suffisante du rebord pour supporter le sol sur la paroi de silicate de gaz n’est pas inférieure à la largeur du raidisseur dans la partie inférieure, sur la base en béton – de 0,6 de cette valeur. Pour maintenir la dalle de plancher pendant la période de durcissement du béton, sous les poutres, tous les 1 à 1,5 m, il est nécessaire d’installer des supports capables de supporter la gravité spécifique du mélange de béton sans déformation avec une marge de sécurité de 1,5 fois. Il est également possible d’utiliser un système de fixation avec des traverses en planches de 50×150 mm et des supports en bois massif de 100×100 mm. Lors du support de la dalle de plancher, des supports fixes sous la forme d’une barre avec des paliers de butée doivent être utilisés, dont la surface est calculée en fonction de la capacité de support du sol, en fonction de l’exigence de son affaissement proche de zéro..

Supports pour coffrage de dalles préfabriquées monolithiques

Une fois les poutres posées, l’armature de travail est liée à l’aide d’ancrages pliés avec un chevauchement d’au moins 40 à 50 valeurs de son propre diamètre. Ce qui est important, aux jonctions, le renfort de la ceinture inférieure est lié non pas au fil situé perpendiculairement le plus proche, mais au fil éloigné. Du fil recuit de 0,8 à 1,2 mm d’épaisseur est utilisé pour la reliure. Les courroies inférieures du renfort doivent être installées sur les anneaux d’espacement situés tous les 1,2 mètres..

Amarrage des poutres de plancher MARCO

Le long du contour d’appui sur les murs, la ceinture de renfort principale de section rectangulaire est connectée, reliée à partir de quatre fils, dont le diamètre est équivalent à l’armature principale inférieure de la poutre, à l’aide de pinces en forme de U de renforcement structurel, situées avec des queues l’une vers l’autre. La hauteur de la cage d’armature doit être égale à la hauteur du profil triangulaire de l’armature des poutres.

Ceinture de recouvrement monolithique

Dans le corps du sol, il est possible de poser des communications techniques. En règle générale, il est effectué dans un espace sans armature, c’est-à-dire dans des rainures découpées à la surface des blocs de remplissage. Si le passage des communications à travers les tronçons renforcés est requis, il est réalisé avec un manchon, tandis que la distance du corps du manchon au renfort ne doit pas être inférieur à 3 diamètres de ce dernier. Les blocs sont posés sur les étagères des poutres porteuses et les communications sont installées ensemble. Si la chape et les nervures sont de conception monolithique, la couche de surface est renforcée avec un treillis métallique VR-1 100x100x5 mm.

Pour le bétonnage du sol, des mélanges de haute qualité avec une classe de résistance d’au moins B20 sont utilisés. La coulée est effectuée uniformément sur tous les évidements, ceci est particulièrement important pour les structures avec des hauteurs de nervures importantes. Il est possible d’utiliser un vibrateur profond, mais ce n’est pas nécessaire: pour un retrait de haute qualité du mélange, il suffit d’abord de remplir les nervures à la moitié de la hauteur, de tapoter soigneusement le renfort avec un marteau, puis de le remplir légèrement en dessous du niveau de la ligne supérieure du renfort, de tapoter à nouveau le cadre, puis de verser la chape. La charge de chevauchement peut être perçue dès 7 à 10 jours après la coulée, le broyage peut être effectué sur 16 à 20 jours, la charge de fonctionnement ne peut être appliquée qu’après hydratation complète du ciment pendant 4 semaines.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité