Parquet en blocs

INTRODUCTION

Le parquet naturel est des planches miniatures d’une certaine forme, soigneusement ajustées les unes aux autres, recouvertes d’un vernis spécial ou frottées avec du mastic. Les premiers parquets sont apparus au XVIIIe siècle. L’ancêtre du parquet peut être considéré comme un simple sol en planches qui, par rapport aux autres types de revêtements de sol de l’époque, avait le principal avantage: il faisait chaud. Après tout, ni les sols en pierre ni en céramique à cet égard ne pourraient remplacer un parquet en bois. Le principal inconvénient du plancher en planches était sa monotonie, car il est impossible de construire un sol comparable en beauté à une mosaïque à partir d’une planche, même s’il est bien raboté et recouvert de peintures. C’est alors que l’idée est née de diviser le panneau en bandes géométriques, à partir desquelles divers revêtements de sol pourraient être pliés. C’était la naissance du parquet en bloc.

Lorsque, au fil du temps, la possibilité de poser un parquet en utilisant différents types de bois est apparue, de véritables œuvres d’art sont nées. C’était déjà un parquet artistique, dont les meilleurs exemples sont maintenant présentés dans les trésors des musées du monde.

Le parquet en tant que type de revêtement de sol est divisé en deux types principaux: radial et tangentiel. Le nom de l’espèce est déterminé par la direction des anneaux annuels sur la coupe de l’arbre à partir duquel le parquet est fabriqué.

Radial – ici les fibres de bois sont disposées en rubans parallèles et étroits. Il s’agit d’un parquet lisse, de conception simple, mais à la fois austère et élégant, c’est pourquoi il est considéré comme le plus cher. La coupe radiale est indispensable pour le parquet artistique, car dans ce cas, les détails de l’ornement ne seront pas perdus dans le design de l’arbre. Un tel parquet crée une impression de propreté et de propreté, a fière allure dans le bureau du chef.

Tangentiel – le plus populaire en Russie. Avec ce type de coupe, le plan de coupe s’étend tangentiellement aux couches annuelles de bois. Le parquet tangentiel révèle la structure naturelle et naturelle du bois, et la structure cintrée des anneaux d’arbres est clairement visible à sa surface. Il existe également un type mixte, dit rustique (rustique), dont la structure présente une certaine panachure, et donc ce parquet est beaucoup moins cher..

Les caractéristiques et propriétés esthétiques des parquets en bois naturel sont déterminées par la qualité et le type de bois. La qualité la plus importante du matériau de départ est la dureté, qui dépend de l’essence, des conditions de croissance et de la teneur en humidité du bois..

La teneur en humidité du matériau de départ affecte grandement la qualité du parquet. Si le parquet n’a pas été séché au degré requis à un moment donné, alors après un certain temps, de grands espaces (jusqu’à 5 mm) apparaîtront dans le sol, ce qui est presque impossible à sceller. C’est pourquoi les principales entreprises – fabricants de parquets produisent leurs produits dans des emballages en plastique ou autres emballages étanches à l’humidité.

Lors du choix d’un matériau pour parquet, la préférence est donnée aux essences de bois suivantes: chêne, hêtre, érable de Russie (sycomore, chernoklen), érable américain, charme, noyer et noyer de Mandchourie, pin, frêne, bouleau et bambou comme nouveauté sur le marché russe.

Le chêne est le matériau de parquet le plus courant. Il est durable et beau, a une structure prononcée et est également idéal pour le parquet, car il ne change pratiquement pas le niveau d’humidité. Un vrai chêne des marais, couché dans l’eau, a une couleur très intéressante – du vert brunâtre au presque noir. Combinée à une coupe radiale, la structure d’une telle planche de chêne est très belle. Il est à noter que le chêne est fragile lors du ciselage, nécessite un outil dur et tranchant et un grand soin lors du travail. Le hêtre n’a pas de motif boisé prononcé, de sorte que le parquet se révèle lisse. Cette race appartient aux espèces légères, moins texturées, a une densité plus faible et, de ce fait, est bien traitée. Le hêtre est très bon pour le meulage et le polissage. Dans la coupe radiale du hêtre, apparaissent des plaques brillantes, visibles de l’extrémité, comme des lignes sombres. Cette coupe souligne le plus favorablement la beauté du parquet en hêtre. Le hêtre a une très grande résistance, et parfois les vis vissées dans le hêtre cassent, mais ne déchirent pas le bois. Cette race convient à la fabrication de mises en page de profilés, est bien sensible aux taches, sèche assez rapidement, ne se fissure pas. Le hêtre absorbe facilement l’humidité, les produits qui en sont issus doivent donc être vernis.

L’érable de Russie est un bois dense au motif délicat, facile à polir et à couper. Habituellement, les petites pièces sont en érable avec profilage, sculpture, incrustation complexes.

L’érable américain a une texture très similaire à celle du frêne, mais le bois est plus dense et avec des pores fins. Mal traité, prend du polissage avec difficulté. Le charme a un léger, très beau miellat, a une haute résistance et est facile à manipuler. Le bois de charme est assez lourd, bien adapté pour imiter l’ébène. Résistant à l’abrasion, se fissure à sec. Le noyer est un bois rouge-brun, parfois avec des veines foncées. Il se prête bien à la coloration et au polissage, c’est difficile à prévoir. Le matériau est lourd, dur et durable, a une belle texture et une variété de couleurs. Le pin a un grain assez droit, sèche rapidement et se déforme un peu. Les couches annuelles sont facilement visibles sur toutes les sections. Tient bien la colle, est traitée et imprégnée d’antiseptiques.

Le frêne est beaucoup plus dense que le chêne. Le parquet fabriqué à partir de ce matériau a une teinte claire et une bonne texture claire. Le bois de frêne solide et visqueux se plie bien, ne se fissure pas, se déforme un peu. Le matériau est durable, ne pourrit presque pas, mais il est mal traité.

Bouleau blanc avec une teinte rougeâtre ou jaunâtre. Le bois est moyennement dur, il est bien traité, la densité est assez uniforme. Le bouleau se prête facilement à l’imitation pour les espèces précieuses, il est bien peint, poli et imprégné d’antiseptiques.

Le bambou est fourni sur le marché sous forme de planches de parquet pressées fabriquées à partir d’une fine bande imprégnée d’un composé spécial. Un tel parquet ne se prête pas au grattage, mais en termes de résistance à l’abrasion, il surpasse même le chêne. En règle générale, les revêtements de sol en bambou s’useront simplement après une période de garantie de 5 ans. Une agréable nuance ambrée de bambou décorera et complétera n’importe quel intérieur.

En savoir plus sur les essences de bois

Le principal avantage du parquet est le fait que le parquet est en bois naturel – un matériau respectueux de l’environnement et inoffensif. S’il est correctement installé, le parquet offre en toute confiance hygiène, résistance à la chaleur, absence de bruit lors de la marche, faible conductivité sonore, durabilité et haute résistance aux chocs. Actuellement, pour la construction de parquets, des planches de parquet, du parquet en bloc, du parquet à panneaux, du stratifié et du parquet artistique sont utilisés..

PARQUET DE PIÈCE

Le parquet en blocs est une planche homogène d’essences de bois précieuses des plus hautes qualités de bois. Les bandes ont une rainure et une arête sur les bords et les extrémités pour se connecter les unes aux autres. Des exigences spéciales s’appliquent à la face extérieure supérieure de la plaque – les rayures, les fissures et les nœuds ne sont pas autorisés. La précision de la fabrication des arêtes et des plaques détermine la qualité de surface de la maçonnerie du parquet. Si les arêtes et les rainures ne sont pas faites avec la bonne qualité, cela nécessitera des efforts importants pour la finition du sol – grattage et ponçage après la pose du parquet.

Les lattes sont divisées en 2 types:

1. P1 – bandes avec arêtes et rainures sur les bords et extrémités opposés.

2. P2 – bandes avec une arête sur un bord et des rainures sur l’autre bord et se termine.

Les planches de type P1 sont produites par paires: avec des arêtes droite et gauche.
Longueur des lattes (L) 150-500 mm. avec gradation de 50 mm
Largeur (b) 30-70 mm.

Le plus populaire aujourd’hui est le parquet de 70 mm de large avec les longueurs (multiples) correspondantes de 280, 350, 420, 490 mm. La couche d’usure d’un tel parquet est augmentée à 8 mm (le parquet est produit sur la ligne technologique allemande Shroeder).

L’épaisseur des planches (S) est de 14 mm à 22 mm (les plus populaires sont 15 mm et 22 mm) Avec les dimensions spécifiées du parquet en pièce, le revêtement a une résistance égale à la fois au milieu des planches et à leurs joints. Au-dessus de la rainure et de la nervure se trouve l’usure (S1), qui s’abrase pendant le fonctionnement du plancher. L’épaisseur de cette couche pour le bois dur est de 7 mm pour le parquet de 15 mm et de 13 mm pour le parquet de 22 mm. Le parquet soigneusement sélectionné et bien posé a une belle apparence et, avec un soin approprié, peut servir sans remplacement pendant plusieurs décennies.

TERMES ET EXPLICATIONS

Planche de parquet – pièce en bois massif avec des planches fraisées parallèles entre elles et des bords profilés, avec laquelle elle est reliée aux mêmes planches adjacentes lors de la pose de parquet.
Crête – partie saillante de la planche de parquet, qui sert à se connecter aux planches adjacentes lors de l’installation.
Rainure – un évidement sur les bords latéraux et d’extrémité d’une bande de parquet, qui comprend une arête pour se connecter à une bande adjacente.
Couche d’usure – couche supérieure d’une planche de parquet de la face au sommet du faîtage ou de la rainure, dont l’usure détermine la durée de vie du parquet.
Partie inférieure – partie de l’épaisseur de la planche de parquet de l’arrière au bord inférieur de la nervure ou de la rainure.
Face avant de la planche de parquet – surface extérieure de la couche d’usure d’une bande de parquet.
Face arrière de la planche de parquet – surface opposée à face.
Lame de parquet droite – planche de parquet, dans laquelle, vue de l’avant, l’arête d’extrémité est à droite et l’arête sur le bord est du côté de l’observateur.
Lame de parquet gauche – une planche de parquet dans laquelle, vue de l’avant, l’arête d’extrémité est à gauche et l’arête sur le bord est du côté de l’observateur.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité