Nivellement des surfaces de revêtement

L’alignement de surface est effectué si les plans ont un grand écart par rapport aux axes spécifiés ou s’ils présentent de grandes irrégularités.

Nivellement des sols

Lors de la mise à niveau des sols, vous devrez peut-être abaisser leur niveau ou, au contraire, les élever. La première est réalisée en démontant une partie ou l’ensemble des couches disponibles sur la base. Le second est mis en œuvre par la production de chapes.

Couper des buttes

S’il est nécessaire de rendre la surface du sol légèrement inférieure à celle existante et en présence de grosses bosses sur les chapes en béton, une partie du béton est découpée avec un marteau et un ciseau, vous pouvez utiliser un perforateur avec une pelle. Les zones de chape huilées sont également coupées. Si le niveau doit être beaucoup abaissé, toutes les couches sont supprimées à la base. Le moyen le plus simple de le faire est d’utiliser un marteau-piqueur ou une perceuse à percussion puissante. S’il n’y a pas de chape en béton ou en ciment sur la base, le niveau du sol ne peut pas être abaissé. Parfois, vous rencontrez des parquets qui sont très faciles à démonter avec un pied de biche. Les nids-de-poule résultant du démantèlement devront être réparés avec du mortier ciment-sable. Plus la base du carreau est lisse, plus il est alors facile de réaliser le revêtement.

Imperméabilisation des sols

L’imperméabilisation doit être effectuée avant la chape et dans les zones humides. Il peut être fabriqué à partir de matériaux de toiture ou de mélanges spéciaux vendus dans les magasins. Si une imperméabilisation est nécessaire uniquement pour éviter les fuites lors de la production de la chape, alors du polyéthylène épais ou de la glassine convient. Des matériaux de toiture, du polyéthylène ou de la glassine sont répartis sur le sol, menant aux bords des murs. La hauteur des bords du mur doit être de 15 centimètres plus élevée que le niveau du sol. Le matériau se plie parfaitement dans les coins. Il ne devrait y avoir aucun trou dans l’étanchéité. S’il manque une pièce, les panneaux sont posés avec un chevauchement de 20 centimètres. Si l’imperméabilisation est réalisée à long terme, à l’aide d’un mastic caoutchouc-bitume, les joints des toiles et la butée aux murs sont collés. Lorsque vous faites l’imperméabilisation à partir de mélanges, vous devez suivre leurs instructions. Après avoir versé la chape, les parties saillantes de l’isolation temporaire sont coupées.

Ajout de buta

Si vous devez sérieusement augmenter la hauteur du niveau du sol (plus de 50 mm), il est alors permis d’ajouter une couche de sable, d’argile expansée ou de débris de construction sous la chape. La couche sous-jacente est nivelée et humidifiée avant la production de la chape. Pour éviter que l’argile expansée ne flotte lors du versement d’une solution, un treillis est posé sur sa couche, qui est pressé avec de petits objets lourds (des coupes de renfort, des fragments de carreaux, etc. conviennent). Si la future chape est conçue pour donner de la force au sol, un treillis de renforcement ou des tiges métalliques sont posés sur le dessus du buta.

Installer des balises au sol

Avant de fabriquer la chape, il est nécessaire d’installer les rails de phare, ce qui garantira le niveau et la planéité corrects de la surface de la chape. Les lattes peuvent être fabriquées à partir de chutes de conduites d’eau, de blocs de bois, de profilés spéciaux ou de plâtre. Les lattes sont posées sur 1 à 2 mètres. Le niveau du dessus des rails légers doit correspondre à la hauteur requise de la surface de la chape. Ceci est réalisé en plaçant des cales sous les lattes. Ensuite, avec un long niveau ou une règle, ils vérifient l’emplacement correct des rails le long du plan et de la pente. Lors de la création d’une chape avec une pente, les lattes sont installées avec la même pente.

Les lattes de la balise doivent être fixées (gelées) avec du plâtre ou de l’albâtre tous les 20 à 40 cm, ce qui les protégera du cisaillement et de l’affaissement lors du coulage de la chape. Une fois la chape réalisée, les tuyaux ou les barres sont retirés et les rainures résultantes sont scellées avec une solution. Les balises en plâtre demandent plus de travail à installer. Avant de les installer, des marques de plâtre sont installées tous les 1 à 2 mètres dans toute la pièce. La hauteur des marques doit correspondre à l’épaisseur requise de la chape à cet endroit. Les notes sont vérifiées par niveau ou par règle. Ensuite, un mélange de gypse est jeté entre les deux marques et pressé par la règle posée sur deux marques adjacentes. À l’aide d’une spatule, l’excès de plâtre est retiré des côtés de la règle et soigneusement retiré. Ainsi, toutes les marques qui forment le phare sont liées. L’avantage de telles balises est qu’elles ne peuvent pas être retirées après avoir coulé la chape..

Production de chape

La chape est réalisée lorsqu’il est nécessaire de niveler la surface du sol avec de grandes irrégularités, d’enlever ou d’incliner la surface du sol ou de l’augmenter. Avec une épaisseur de chape inférieure à 15 mm, un mortier polymère-ciment est utilisé, qui est malaxé à partir de ciment et de sable (1: 3) sur une émulsion de PVA avec de l’eau diluée 1: 4. Si les exigences relatives à la surface de la chape sont très strictes, cela peut être fait en deux étapes. Tout d’abord, une chape ordinaire avec un niveau 3-5 mm en dessous du niveau requis, puis une couche de niveleur de sol autonivelant (« Vetonit Vateri Plus », « Plitonit R-3 », etc.). Une chape conventionnelle est faite d’un mortier de ciment-sable dans un rapport de 1: 3.

Avant la pose du mortier, la surface de la couche sous-jacente est humidifiée pour éviter une aspiration excessive d’humidité du mortier. Dans les grandes pièces, la solution est posée entre deux bandes de phare en bandes à une. Dans les petites pièces, toute la surface est coulée en une seule fois. La solution est nivelée avec un rail uniforme ou une règle, qui est soutenu par deux barres de phare. Dans les grandes pièces, les bandes inondées peuvent geler, les lattes sont enlevées et le remplissage se poursuit en utilisant les bords des bandes posées comme balises.

À faible humidité de l’air, la chape fraîchement posée est protégée de la perte d’humidité jusqu’à ce que la solution acquière la résistance nécessaire. Pour cela, il est recouvert de tapis et arrosé avec de l’eau. Une fois la solution solidifiée, le plan est à nouveau vérifié et, si nécessaire, des défauts mineurs sont éliminés. Une imperméabilisation supplémentaire peut être réalisée sur le dessus de la chape. Consommation moyenne de ciment pour 1 mm d’épaisseur de chape par 1 mètre carré – 500 grammes, sable – 1,5 kg et PVA – 100 grammes.

Alignement du mur

Alignez les murs pour corriger les grandes pentes ou courbures de leurs surfaces. Avant la production des travaux, les parois lisses sont prédécoupées avec un perforateur ou un ciseau.

Couper les monticules des murs

Sur les surfaces des murs en matériaux souples (blocs de plâtre, plâtre, etc.), les bosses sont facilement éliminées avec un perforateur avec une spatule, un ciseau et un marteau ou une spatule. Si la bosse doit être enlevée d’une surface dure, une ponceuse avec un disque pour béton aidera. Lors de la réduction des bosses sous le plafond dans les coins des locaux, vous devez travailler avec soin, dans ces endroits, il peut y avoir un câblage électrique. Après avoir enlevé les bosses, les petits nids-de-poule sont fermés avec du mortier.

Tendre le treillis en plâtre

Le treillis de plâtre est étiré avant de niveler les murs avec du plâtre s’il n’y a pas de confiance dans l’adhérence ferme du plâtre à la base ou si les couches dépassent 20 mm.

Avant d’étirer le treillis sous le plafond, des trous sont percés de 20 à 30 cm. Des bouchons en bois y sont martelés (des chevilles de meubles d’un diamètre approprié sont très bonnes pour cela). Des œillets sont enfoncés dans ces bouchons. Ensuite, un morceau de maille est coupé à la hauteur de la pièce. Il est accroché aux clous avec un coude vers l’intérieur de la pièce, il sera donc plus facile de niveler le maillage. Les clous sont pliés, puis des trous sont percés dans les trous du treillis tous les 20-30 cm de hauteur et de longueur. Les bouchons y sont bouchés et le treillis est pressé contre le mur avec des clous. Assurez-vous de fixer tous les bords du maillage. Si le treillis s’éloigne du mur par endroits, une fixation supplémentaire du treillis au mur y est effectuée. Lorsque vous percez des trous, gardez à l’esprit qu’il peut y avoir des tuyaux et des fils dans les murs. Ils sont généralement à 10-20 cm du plafond, du sol ou d’un coin. S’il y a des conducteurs de tuyaux sur le mur, il est préférable de ne pas faire de trous le long des axes horizontal et vertical par rapport à eux. La quantité de maillage est facile à calculer en fonction de la surface de la surface à enduire et de la largeur du maillage. Les bouchons et les clous ont besoin d’environ 25 pièces par mètre carré.

Installation de balises sur les murs

Des phares sont installés pour un plâtrage précis des murs. Vous pouvez utiliser des profilés en T spéciaux, des barres ou installer des balises en plâtre. Lors de l’installation de phares sur les murs, ils sont placés tous les 1 à 1,5 mètre verticalement. Vérifiez soigneusement la verticalité et la position relative le long du plan. S’il est nécessaire de garantir leur perpendicularité lors du nivellement des murs, vérifiez ce paramètre avec un carré et deux lattes paires. Les phares doivent être fermement fixés sur le mur afin qu’ils ne changent pas de position lors du plâtrage.

Plâtrage des murs

Le plâtrage des murs est effectué selon les balises installées avec du mortier de ciment ou de plâtre. De telles solutions peuvent être fabriquées à partir de mélanges secs vendus dans les magasins. Les mélanges de gypse sont plus pratiques à utiliser et vous permettent de travailler à un rythme plus rapide. Les mélanges de la firme « Khauf »: « Rotband » et « Goldband Noy » ont fait leurs preuves. Après durcissement, les mélanges de ciment ont une plus grande dureté, mais nécessitent des pauses d’un jour ou deux après le plâtrage. Parmi ceux-ci, les mélanges de la firme « Optiroc » sont bons: « Vetonit T » et « Vetonit TT ». Si vous devez appliquer une couche épaisse de plâtre, vous pouvez le pré-niveler avec un mortier de ciment-sable ordinaire (1: 4) pour économiser de l’argent, puis appliquer une couche de revêtement à partir d’un bon mélange..

Avant d’appliquer le mélange de plâtre, il est nécessaire d’humidifier les murs avec de l’eau ou un apprêt spécial (une émulsion de PVA à 15% convient également). Ensuite, le mortier est mélangé et appliqué sur le mur à l’aide d’une truelle ou d’une truelle en acier. Lors du plâtrage en plusieurs couches, faites d’abord un badigeonnage avec une truelle d’une solution liquide. Après avoir appliqué le mélange sur le mur, en règle générale ou avec un rail lisse soutenu sur deux balises, la surface est nivelée.

La règle est menée de bas en haut en zigzags nets, appuyant fortement contre les phares. Si la solution a flotté en raison de son épaisseur, une partie de celle-ci est retirée pour laisser une distance à la deuxième couche. Ensuite, la surface est traitée avec le côté cranté de la truelle, pour une meilleure adhérence des couches. Après avoir complètement rempli l’espace entre les balises et nivelé la surface avec la règle, le plâtre est laissé sécher et les balises en bois sont retirées. Remplissez ensuite les endroits manquants dans les coins. La surface obtenue précédemment sert de balise. Vous ne devez pas frotter la surface plâtrée, laissez-la être plutôt rugueuse.

La consommation moyenne par 1 mm de couche par 1 mètre carré pour les mélanges de gypse est de 1,2 kg et pour le ciment – 1,5 kg.

Évaluer l'article
( Pas encore de notes )
Partager avec des amis
Conseils d'experts sur n'importe quel sujet
Ajouter un commentaire

En cliquant sur le bouton «Soumettre un commentaire», j'accepte le traitement des données personnelles et j'accepte la politique de confidentialité